Collectionner les oblitérations
Un de mes sites préférés, sans doute. Très complet : l'ABC du collectionneur, comment identifier les oblitérations, un vaste dictionnaire philatélique. L'histoire de la marcophilie est mise en rapport avec les événements contemporains,  et, cerise sur le gâteau : le  webmestre livre dans un chapitre très didactique,ses trucs et astuces pour composer des pages Web.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Histoire postale

Début d'un mot :


La guerre de 1870
La Commune
Gazette des absents
Ballons montés
Pigeongrammes
Papillons de Metz
Pneumatiques
Boules de moulins
Chroniques
Merson

Pigeongrammes

Introduction
Guerre de 1870
La Poste 1870
L'Espérance
les pigeons
Les pigeongrammes
Procédé Dagron
Retour des pigeons
Lecture
Dépêches-réponses
fac-similés
Galerie
Dagron
histoire postale

Les pigeongrammes : Les dépêches-réponses


Introduction
La guerre de 1870
L'organisation des Postes et télégraphes
Le Club l'Espérance
Le recrutement des pigeons
Le retour des pigeons
Pigeongrammes de Tours
Dagron et la microphotographie
Dépêches-réponses
Pigeongrammes de Dagron
La restitution des dépêches
fac-similés de Dagron
Galerie de pigeongrammes
Décryptage d'un pigeongramme
Index des noms cités
Sources bibliographiques
Liens

Dans un supplément spécial au No 7 de la Gazette des absents, (information reprise également dans le numéro 8), Le public apprend qu'à dater du 4 novembre, il pourra poser quatre questions dans ses lettres envoyées depuis Paris et le correspondant pourra lui répondre par "oui" ou par "non" à chacune d'elles.


Le Décret du 10 novembre

Les modalités pratiques figurent dans le décret du 10 novembre :


Art. 1er :  L'Administration des Postes est autorisée à faire reproduire par la photo microscopique et à expédier par les pigeons voygeurs ou par toute autre voie des dépêches que les habitants des départements adresseront à Paris et dans l'enceinte fortifiée.
Art. 2  Ces dépêches pourront consister en quatre réponses par oui ou par non sur les cartes spéciales envoyées par le correspondant de Paris.
Art. 3 L'Administration des Postes mettra en vente, dans les bureaux de Paris au prix de 5 centimes, des cartes que les habitants de Paris inséreront dans les lettres adressées par eux aux personnes dont ils désirent les réponses.
Art. 4 Le prix de la dépêche-réponse par oui ou par non est fixé à un franc en dehors des 5 centimes montant du prix de la carte.
(...)
Art. 7 Les dépêches photo-microscopiques seront à leur arrivée à Paris transcrites par les soins de l'Administration des Postes et distribuées à domicile.



En pratique, l'expéditeur parisien devait acquérir une "dépêche-réponse" comme ci-dessous, vendue 5 centimes à la poste payé par un affranchissement équivalent.
Il posait ensuite quatre questions dans sa lettre et joignait la dépêche-réponse.


© Collection particulière


Le destinataire répondait par oui ou par non puis déposait la dépêche-réponse dans un bureau de poste, en l'affranchissant à 1 franc.
Ces dépêches furent en réalité mises à la disposition du public le 10 novembre et le 11 une affiche signée par Germain Rampont-Léchin, est apposée dans les bureaux de postes, on peut y lire :

"AVIS IMPORTANT"
Demain matin, 12 novembre, si le temps le permet, un ballon-poste sera expédié de Paris. Dès ce soir, le public peut se procurer dans tous les bureaux de poste des cartes-réponses et les confier au ballon qui partira demain.




© Collection particulière

Il s'agissait du ballon le Daguerre qui emmenait du matériel pour la fabrication des pellicules mais fut capturé par les Prussiens. L'équipage (dont Nobécourt, un collègue de Dagron) réussira à jeter un sac de courrier (sur les 5 sacs de dépêches) et une cage de 6 pigeons avant d'être arrêté. Le précieux chargement, recueilli par le garde-chasse de Ferrières (près de Lagny) sera transmis aux Postes françaises et le courrier sera traité quelques jours plus tard.

Outre l'avis de départ du Daguerre, le décret du 10 figurait dans tous les bureaux ainsi qu'un mot complémentaire de Germain Rampont-Léchin qui limitait la responsabilité de la Poste à une obligation de moyens :


Le Directeur général des Postes ne doit pas laisser ignorer au public que l'exécution des dispositions arrêtées, sur sa proposition, par le Gouvernement de la Défense Nationale doit rencontrer de sérieuses difficultés et qu'il est ipossible à son administration de garantir la régularité des communications tout à fait exceptionnelles que le Décret du 10 novembre 1870 tend à établir entre Paris et les Départements. L'Administration fera tous ses efforts pour assurer aux populations le bienfait de ces dispositions, et elle espère que, de son côté, le public lui tiendra compte des difficultés de la situation.



Il avait été prévu de les centraliser à Clermont-Ferrand pour leur traitement. Mais en fait, le traitement se fit à Tours puis à Bordeaux (à partir du 11 Décembre). Les dépêches-réponse étaient codées sous forme de N et de O tandis que l'adresse du destinataire, et le nom de la personne qui répondait étaient transcrits en clair.
Après codage, les dépêches-réponses étaient détruites, mais certaines ne l'ont pas été. On trouve tout naturellement de fausses dépêches-réponses remplies au milieu de vraies (en très petit nombre). La dépêche-réponse non utilisée comme celle ci-dessus est plus courante. Il en existe une dizaine de modèles, plus ou moins semblables d'un format de 10,5 cm x 5,5cm, affranchis à 5c. La prudence s'impose pour les collectionneurs.

Près de trente mille messages privés codés de la sorte furent transmis par ce moyen.
On trouve des exemples de transcription de ces dépêches dans l'ouvrage de M. de Lafollye, comme celle datée du 3 Décembre 1870 originaire de Bordeaux :



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques