Timbrophile
Pour tous ceux qui veulent connaître les dernières nouvelles et événements autour des timbres émis en France!!!

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Histoire postale

Début d'un mot :


La guerre de 1870
La Commune
Gazette des absents
Ballons montés
Pigeongrammes
Papillons de Metz
Pneumatiques
Boules de moulins
Chroniques
Merson

Pigeongrammes

Introduction
Guerre de 1870
La Poste 1870
L'Espérance
les pigeons
Les pigeongrammes
Procédé Dagron
Retour des pigeons
Lecture
Dépêches-réponses
fac-similés
Galerie
Dagron
histoire postale

Les pigeongrammes : Le Procédé de Dagron


Introduction
La guerre de 1870
L'organisation des Postes et télégraphes
Le Club l'Espérance
Le recrutement des pigeons
Le retour des pigeons
Pigeongrammes de Tours
Dagron et la microphotographie
Dépêches-réponses
Pigeongrammes de Dagron
La restitution des dépêches
fac-similés de Dagron
Galerie de pigeongrammes
Décryptage d'un pigeongramme
Index des noms cités
Sources bibliographiques
Liens



Pour tous ceux qui s'intéressent à la photographie  (cf .photographie et cinéma), cet épisode représente un événement majeur.
C'est à un photographe génial, René-Prudent Dagron, que l'on doit les dépêches sur de véritables "microfilms" qui aujourd'hui forcent l'admiration des experts.
Dagron avait présenté à l'exposition universelle de 1867, des "micro-points" c'est-à-dire des photographies tellement réduites qu'elles ne pouvaient être lues qu'au moyen de dispositifs tels que le microscope de Stanhope. Ce procédé fut décrit dans de nombreux ouvrages dont les "Merveilles de la science ou Description populaire des inventions modernes", de Louis Figuier (Jouvet, 1870).
Il permettait à la société Dagron de proposer des photos enchâssées dans des bijoux : bagues ou pendentifs.
L'idée d'utiliser ce procédé pour les pigeongrammes vint de Dagron lui-même qui proposa à Germain Rampont de réaliser les micro-dépêches. Rampont y vit immédiatement le moyen de reprendre l'initiative sur son rival Steenackers.
Après un arrangement financier avec Rampont, Dagron s'envole le 12 novembre sur le Niepce avec deux de ses collègues (Fernique et Poisot) pour transporter l'équipement de laboratoire nécessaire.
Mais celui-ci n'arrivera pas à son but, puisque touché par les Prussiens, le ballon sera contraint à l'atterrissage e territoire occupé. Dagron réussira à leur échapper.
IL se rendit à Tours (Alors que Rampont souhaitait qu'il s'installe à Clermont-Ferrand) et négocia près de huit jours un arrangement avec Steenackers et Gambetta. Il est vrai que l'équipement nécessaire ayant été détruit, il ne réussit que le 11 décembre, après plusieurs essais à produire une microphotographie de qualité selon les souhaits de Steenackers.
Entre-temps, les troupes Prussiennes avançaient et Léon Gambetta s'était retiré à Bordeaux. Dagron s'y rendit aussi et fut en mesure le 15 décembre de produire les clichés des dépêches de Bordeaux.




Steenackers Directeur Général des Postes
à Mercadier,
rue de Grenelle Saint Germain No 103 Paris
Dépêches privées et de service,
Photographies microscopiques

© Musée de La Poste


Chaque microfilm pesait 0.05 mg. Le pigeon ne pouvant emporter que 1g, on pouvait loger dans l'étui environ vingt clichés.
Arrivés à destination, ces clichés étaient lus au Ministère de l'Intérieur

Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques