www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
Votre boutique philatélique en ligne!
Philantologie vous propose tous ceux dont pour votre passion philatélique. Timbres de France, colonies, monde entier avec des lots à prix nets selon arrivages. Des milliers de pochettes par pays et thématiques. Des fortes remises sur le matériels de collections toutes marques!
Philatélie... c'est Philantologie!!!

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite


l'Echo de la Timbrologie
juillet   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur  l'Echo de la Timbrologie

Numéro 1974 - Juillet-Août 2022 Éditorial : L'été de toutes les philatélies
Retrouvez cet éditorial sur le site Yvert :www.yvert.com

(Sophie Bastide-Bernardin)
Actualités
- "Marianne, les visages de la République" au Musée de La Poste
- "Bateau de guerre russe...coulé"
- Solidarité avec l'Ukraine
- Adieu à Robert Deroy, président de la FFAP de 1992 à 2006
- 1000 Alpine à Dieppe
- PHILAV était sur le pont pour le congrès PACAC

Tribune : "Les timbres pour journaux, un casse-tête pour les cartésiens"
Dominique Hardy a d'abord rappelé rapidement, en introduction de sa conférence du mois de mai [à l'Académie de Philatélie] que, malgré l'inscription de la valeur de 2 c et 5 c, ces timbres réservés à l'usage des imprimeurs leur coûtaient 2c, 4 c ou 6 c pour ceux d'une faciale de 2 c et s c, 7 c ou 9 c pour ceux à 5 c.
Il a ensuite présenté la genèse de cette émission, puis le concepteur du timbre, Eugène André Oudiné. Les différents stades de la conception ont été évoqués, en particulier avec une épreuve d'état , connue en trois exemplaires, ainsi que diverses épreuves de couleur et une noire Les poinçons et les contre-poinçons ont été présentés pour les 2 c et 5 c. Ensuite, différentes matrices ont été montrées et leur conception expliquée. Des essais de cadre, des variétés et des coussinets ont complété la présentation. Le 101e timbre a été présenté et son explication a été développée, confirmant que les planches comportaient 202 timbres pour le prix de 200 timbres.
Les timbres pour journaux ayant été diffusés non dentelés et dentelés, les raisons d'un tel état inhabituel ont été démontrées (...)
Autocollants
- Le Liban et Bachar Mar-Khalifé au FIMU
- Fin juillet, Bitche vibrera au rythme des estivales
- L'Auberge des dauphins dans la forêt de Saoû
- Légumes d'été
- Poisson dieppois, poisson de choix...

Variétés
- A vous qui n'aimez pas les code-barre : cette variété devrait plaire
- Un ciel devrait être bleu...
- Et la Bonne Mère devrait rester digne !

Multimédia : Les philatélistes de Pau ont la chance d'avoir un site ergonomique !
Alors que se sont réunis fin juin, à Paris, en congrès, des représentants des associations fédérées de toute la France, nous avons choisi de vous présenter le site de l'une d'entre elles : le Groupe philatélique béarnais. Bien structuré, il présente en page d'accueil les dernières actualités du Groupe philatélique béarnais comme l'annonce de sa participation aux Forums des associations, de Billère, le 2 juillet, et de Pau, le 10 septembre. En colonne de droite, figurent toutes les informations pratiques générales relatives à la vie du club - lieu, jours et horaires des réunions, missions, contact.
(...)
voir : www.philatelie-pau.fr/
Rencontre. A Pézenas, l'année Molière lancée en philatélie se poursuit...
À l'occasion de l'exposition « Molière en images » qui se tiendra cet été à Pézenas, jolie petite ville de l'Hérault, L'Écho de la Timbrologie a interviewé Alexandre Pesson, président du Cercle des Collectionneurs de Pézenas depuis 2018.
PROPOS RECUEILLIS PAR SOPHIE BASTIDE-BERNARDIN

TOUT PHOTO : Un dévoilement réussi au Swann, signe d'un bel avenir pour le timbre "Marcel Proust"
Par amour de la littérature, Jacques Letertre a créé la Société des Hôtels littéraires qui compte aujourd'hui six établissements 4 étoiles, célébrant chacun un auteur en un lieu lui correspondant. Collectionneur de lettres, bibliophile averti, homme d'affaires formé à l'ENA, son premier hôtel littéraire rend hommage à son écrivain préféré, Marcel Proust, auquel il voue une solide admiration. Celle-ci l'a d'ailleurs conduit à donner à sa fille le prénom d'Oriane qui est également celui de la duchesse de Guermantes, personnage proustien emblématique. Situé au coeur du quartier parisien de la plaine Monceau et de Saint-Augustin, cet hôtel s'intitule Le Swann car il a été inauguré en 2013, pour le centenaire du livre Du Côté de chez Swann. Il a accueilli, le lundi 30 mai dernier, la cérémonie de dévoilement du timbre « Marcel Proust (l87l-1922) » présidée par Jacques Letertre. « Proust qui a écrit, dans sa vie, un peu plus de 90000 lettres, méritait vraiment d'avoir un deuxième timbre » (NDLR: le premier remontait à 1966, France, YT 1472), a-t-il précisé. Bien que certaines de ses missives aient été transmises par porteur, il a, en effet, été un « fidèle client de La Poste » et ses records épistolaires sont d'autant plus remarquables que ce romancier est décédé à seulement cinquante-deux ans. 30000 de ses lettres sont connues, à ce jour, et Jacques Letertre en présente des fac-similés au Swann. Pour l'événement philatélique, il avait aussi préparé, sous vitrine, une superbe exposition à partir d'originaux. Parmi eux, les lettres de Marcel Proust à Horace Finaly, un camarade du lycée Condorcet devenu directeur général de la Banque de Paris et des Pays-Bas. Certains de ces plis auraient dû être détruits, à la demande de Marcel Proust, car ils révèlent une affaire (...)
Découverte. Jean-Jacques Renouard de Villayer, l'instigateur du timbre-poste
Chaque invention possède ses mythes fondateurs répétés de génération en génération, jusqu'à faire parfois tomber dans l'oubli des faits historiques et omettre du récit des protagonistes essentiels à son avènement. Saviez-vous ainsi que l'idée première du timbre-poste - bien longtemps avant l'apparition de ce mot - serait apparue en France en 1653, à l'instigation d'un académicien natif de Nantes ?
Les jeux de l'été
Les dix différences, jouez et remportez une enveloppe premier jour de la poste d'Egypte
Courriers du Transsibérien, de l'Europe vers l'Asie
Rares et à l'aura exotique, les objets postaux qui ont emprunté le Transsibérien témoignent, par la durée de leur trajet et par les voies empruntées, des évolutions géopolitiques en Eurasie dans la première partie du XXe siècle. Les courriers ayant été transportés depuis l'Europe vers l'Asie sont les plus méconnus des collectionneurs. Ces plis et ces cartes ont récemment fait l'objet d'une étude marcophile publiée sous forme d'un livre imposant et dont cet article offre un aperçu.
BRUNO BONNET ET GUY DUTAU
Histoire. Magnac Laval et la troupe (1/2)
Cette collection présentée lors des dernières rencontres du CIRP, à Martel, est destinée à montrer le lien étroit qu'a entretenu Magnac-Laval, petite commune du Limousin, avec ses trois régiments: le 138e RI, le 338e RIR et le 90e RIT. Cette première partie les présente, ainsi que la vie de la caserne. Le second volet, à paraître dans notre numéro de septembre, aura trait à la tragédie d'août 1914 et à ce qui s'est ensuivi.
JEAN-FRANÇOIS GIBOT
Polaires : L'OP 4/2020 du Marion Dufresne
En décembre, les Taafiens ne baissent pas la garde et poursuivent vaillamment leurs missions, la soirée du 24 est toutefois illuminée par la présence du Père Noël !
ROGER VENTURINI


voir le site Cliquez ici pour consulter le site de L'Echo de la Timbrologie

Voir également :
les autres titres
Timbres Magazine
juin   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur  Timbres Magazine

Numéro 245 - Juin 2022
ÉDITORIAL : On espère vous y voir nombreux !
En feuilletant ce numéro, et plus particulièrement les pages que nous avons consacrées à PARIS-PHILEX, vous constaterez que La Poste a décidé de ne consacrer que trois journées à cette grande manifestation que nous appelons tous de nos voeux depuis maintenant quatre ans ! Le COVID est passé par là ou plus exactement le confinement nous a privé de ce grand salon, devenu aujourd'hui symbolique bien que ressemblant, de loin, à une sorte de résurgence de ces grands rassemblements types "PHILEXFRANCE'99"
Trois jours, ce n'est évidemment pas beaucoup et lorsque vous verrez le nombre d'animations, de distractions, de divertissements et d'activités qui vous sont proposés, vous vous direz que La Poste en fait vraiment beaucoup trop pour le temps imparti et qu'elle aurait pu nous octroyer une journée de plus ! Mais aujourd'hui on compte. Et les frais engendrés par un salon comme celui-ci ne sont pas négligeables. Salaires des personnels heures supplémentaires frais de bouche et de logement, location du stand, transport et installation du matériel, bref, lorsque vous faites le total vous n'avez plus qu'à souhaiter que les clients soient au rendez-vous et vous achètent de quoi amortir vos frais ! Ce n'est malheureusement pas toujours le cas et c'est ce qui vous expliquera l'absence de certains, négociants ou administrations postales, dans les grandes manifestations de ce type en France et ailleurs.
Mais que ceci, bien au contraire, ne vous empêche pas de vous rendre dans ce Salon où vous serez magnifiquement accueillis, ou il y aura à voir, à contempler, et bien sûr à acheter.
Il y aura des timbres, des blocs-feuillets, des vignettes LISA et aussi - une fois n'est pas coutume - des entiers postaux. Et la qualité de ces derniers émis dans le cadre du 150ème anniversaire de la Carte postale en France n'est pas un vain mot.
Nous avons pris un plaisir tout particulier à rédiger et à vous présenter ces neuf pages (voir en page 11) consacrées à cette manifestation qui, à n'en pas douter, est l'évènement philatélique majeur de l'année 2022 .. du moins en France ! Et - je le redis encore une fois - nous espérons que vous serez nombreux à aller Porte de Versailles à Paris les 23 - 25 juin prochains pour parcourir le allées de ce grand Salon et venir nous rendre visite puisque nous avons un stand (du côté des 150 ans de la carte postale).
Le dimanche 26 sera uniquement réservé aux exposants à ceux qui participent au Championnat de France de Philatélie en proposant leurs collections à la compétition. Les stands des négociants et de La Poste seront fermés ce jour-là mais que cela ne vous empêche pas de venir regarder tranquillement ces collections qui méritent aussi toute votre attention.
Encore une fois je vous remercie de votre fidélité à ce magazine dont l'unique objet est de vous proposer chaque mois des pages de lecture aussi variées que possible. Ce numéro-ci reste fidèle aux 22 magazines déjà parus dont j'ai eu à m'occuper depuis deux ans (déjà !). J'espère simplement qu'il vous plaira.

Bonne lecture... et bon Salon !
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Rencontre avec Philippe Lesage, Président de la FFAP
Timbres Magazine (TM) : Pouvez-vous nous parler de votre parcours philatélique ?
Philippe Lesage : A l'instar de beaucoup d'enfants de ma génération, je suis entré en philatélie très jeune. A l'âge de 7 ans, j'accompagnai même mon père, philatéliste engagé, pour visiter l'exposition internationale PHILATEC 1964. En 1967, mes parents m'ont offert ma première pochette de timbres lors des Floralies d'Orléans, d'ailleurs, honorées par un timbre (YT 1528). Auparavant, je dessinais les blasons des provinces de France sur un cahier à côté des timbres correspondants ! A 12 ans, j'exposai pour la première fois à la Journée du Timbre. J'avais 14 ans lorsque mon père devint président de la section de Vierzon de la Société Philatélique du Berry et je commençais à m'investir dans l'organisation des expositions locales annuelles. Pour ma première compétition nationale à Grenoble en 1971, j'exposai les fleurs, puis à Toulouse, en 1973, la mythologie grecque ainsi qu'à l'exposition internationale de Munich. Dès 1976, je fus le commissaire d'une exposition interrégionale à Vierzon consacrée aux jeunes philatélistes.

Dans mon enfance, en famille, nous regardions les nouveautés lorsque mon père revenait de la poste le lundi soir et nous récoltions les pochettes de timbres du café San Rivo, du chocolat Cémoi ou de la chicorée Leroux...autres temps...
(...)
Rendez-vous à Paris-Philex 2022
Après l'annulation de 2020 pour les raisons sanitaires que l'on connaît tous, la 3ème édition tant attendue organisée conjointement par Philaposte, la FFAP, la CNEP et l'Adphile, se déroulera du jeudi 23 au dimanche 26 juin. Attention, la journée du dimanche donne uniquement accès au Championnat de France de Philatélie, les stands seront fermés. Les visiteurs auront une multitude de stands d'expositions et d'activités à découvrir. En effet, les participants proposeront un programme complet de toutes les facettes de la philatélie. En voici le détail. Votre magazine, ainsi que ses confrères L'Echo de la Timbrologie et Atout Timbres, seront présents au stand no 31, face aux stands des 150 ans de la carte postale.

L'Ukraine d'une guerre à l'autre - dans la tourmente de la seconde Guerre mondiale (1ère partie)
Les comptes-rendus quotidiens depuis le 24 février dernier des combats en Ukraine font résonner des noms qui évoquent tristement les affrontements des deux Guerres mondiales. Redécoupée au fil des derniers siècles entre l'Empire ottoman, la Pologne, la Russie ou l'Autriche-Hongrie, l'Ukraine ne s'inscrit dans sa frontière occidentale qu'au cours de la seconde guerre mondiale, remodelée par Staline en 1939-40 puis 1945 au détriment de la Pologne, de la Roumanie et de la Tchécoslovaquie. Traversée de drames, l'occupation de l'Ukraine de 1941 à 1944 par les Allemands et les Roumains connaît aussi une histoire postale complexe.
Gravure : quand la modernisation passe par le numérique
La gravure en taille-douce, dont le travail de l'artiste est « apprécié et commenté par des milliers de connaisseurs » se plaisait à dire Albert Decaris dans une lettre adressée à son collègue Pierre Bequet, n'échappe pas à la modernisation et utilise aussi les nouvelles technologies qui permettent de réduire les coûts de fabrication. Nous vous proposons un petit retour en arrière pour parler de l'entrée de la gravure dans l'ère du numérique, notamment pour la préparation des cylindres d'impression.
Les premières machines à oblitérer en Italie
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, notre voisine cisalpine a expérimenté sa première machine à oblitérer en 1876. Quant à la France, il lui a fallu attendre quelques années.
Ecrire en foire de Beaucaire... par le plus ancien bureau temporaire civil de France
« Bureau temporaire : bureau de poste ouvert pour une durée limitée, destiné à faire face à un trafic momentané résultant de circonstances particulières ou exceptionnelles ». C'est à tort que l'on pourrait croire que ce type de bureau est né au XXe siècle, voire éventuellement au XIXe. Le cas de la foire de Beaucaire nous fait remonter à la fin de l'Ancien régime !
Les surcharges fiscales de la Lorraine allemande
L'armistice de juin 1940 fut suivi de mesures spéciales propres à l'Alsace-Lorraine. Ces trois départements, bien que théoriquement toujours franchis, furent préparés, à partir du 7 août 1940, à une annexion pure et simple. C'est ainsi que près de 100.000 habitants, jugés non susceptibles d'être germanisés, furent expulsés de Lorraine, de juillet à la fin de novembre. L'Alsace et la Moselle furent alors séparées, la première étant placée, avec le pays de Bade, sous la férule du Gauleiter Robert Wagner, tandis que la seconde fut soumise, en même temps que la Sarre et le Palatinat, à l'autorité du Gauleiter Josef Burckel, avant la transformation de cet ensemble en Westmark, en mars 1941.
La petite histoire des timbres des Congrès de la Fédération
Les amateurs de France connaissent tous les timbres émis chaque année à l'occasion des Congrès de la Fédération qui ont trouvé leur forme actuelle en 2006 timbre + vignette attenantes mais, depuis 1923, leur histoire, parfois cahotique, reste peu connue.
Les deux timbres "Winterthur" de 1850 et de "Neuchâtel" de 1851
Parmi les premiers timbres cantonaux de Suisse, les deux « Zurich » de 4ct et 6ct de 1843, le « Double de Genève » de 1843 et la « Colombe de Bâle » de 1845, sont bien sur les plus connus des philatélistes. Et ils sont aussi les plus recherchés. Mais deux timbres-poste émis pendant la période dite « de transition » suscitent aussi un grand intérêt parmi les collectionneurs des timbres suisses classiques : le « Winterthur » et le « Neuchâtel ». Éclairages et commentaires.
Chine, de la guerre civile à la République populaire (2ème partie)
Voici la suite du très intéressant article sur l'histoire de la Chine commencé dans notre précédent magazine.
Les cartes postales des centenaires
Les cartes postales anciennes des centenaires sont apparues pendant l'Age d'Or de la carte illustrée. Elles étaient issues des photographies réalisées à l'occasion des fêtes et manifestations diverses organisées en hommage aux personnes ayant atteint l'âge honorable de 100 ans. Ce qui était exceptionnel à l'époque.
Lettres en "Valeur déclarée"
A partir du 1er janvier 1849 les envois postaux, circulant en France, sont affranchis en timbres-poste. La lettre simple - en fonction de son poids - si elle est -chargée- (création 1759) double port ; si -recommandée- (création 1/09/1844) port ordinaire plus éventuel décime rural ; si -chargée en valeur déclarée- (création 6/07/1859) port ordinaire abondé d'un droit fixe et d'un droit Proportionnel.
Rencontre avec une jeune collectionneuse
Lors du dernier Salon d'Automne, nombreux sont les marchands, et même les visiteurs, qui ont remarqué le sérieux avec lequel une jeune femme inspectait de nombreux bacs de courriers. Nous avons rencontré Clothilde P., 24 ans, titulaire d'un Master de Science Po Bordeaux, déjà en premier emploi, et collectionneuse de timbres depuis l'âge de... 9 ans !
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXIX. Le département du Jura

Les bavardages d'Aristote : Histoires de collectionneurs
Il n'y a pas si longtemps, un collectionneur de mes amis me vantait les charmes de la (sa) collection. « Tu prêches un converti », me disais-je, « et je ne vois guère l'intérêt que tu as à me raconter tout cela. Mais je suis (j'essaie) d'être quelqu'un de bien élevé et je t'écoute ! » Et le vieux philosophe que je suis n'a pu encore que malheureusement constater que la philatélie était une activité - disons-le ou plutôt écrivons-le - très egoïste ! En tête des préoccupations du collectionneur, il y a tout d'abord l'argent. Eh oui, les petites sommes ou les débours importants que l'on peut faire pour satisfaire cette irrésistible envie de posséder les ou (la) pièce(s) qui deviendront le ou (les) fleuron(s) de la collection ne se colportent que très doucement et très parcimonieusement et uniquement à des « amis » à qui l'on ne raconte que la vérité (parfois embellie, il faut bien le reconnaître.)!
Ensuite, il y a toutes les fois où ces mêmes philatélistes se sont fait avoir. Disons toute suite que ces fameuses « fois» ne sont pas très nombreuses dans l'esprit du collectionneur ou dans sa manière d'être. Comme tout un chacun, il pense être devenu un véritable expert dans le domaine qu'il collectionne et si, effectivement, il s'est fait avoir, cela s'est passé lorsqu'il était jeune, lorsqu'il était inexpérimenté, lorsqu'il n'avait pas lu ou bien lorsque l'on ne lui avait pas dit que ... Mais là encore, force est de constater que ces péchés de jeunesse ne sont avoués qu'aux « vrais » amis ... et bien sûr, en toute discrétion !
Pour le reste, on fait confiance à son (ses) fournisseur(s) ou à Internet, ce nouveau venu dans le PPF (paysage philatélique français) il y a quelques années. Et c'est bien pratique ! Rendez-vous compte, il y a, parait-il, des millions de personnes qui regardent les centaines de milliers d'offres qui sont proposées régulièrement. Et encore, on ne parle ici que des annonces en français. Si vous ajoutez celles qui sont en anglais, c'est l'apothéose, c'est le catalogue du monde entier qui défile devant vos yeux !
Mais c'est aussi ici que vous pouvez mesurer toute l'inexpérience des collectionneurs, du moins ceux qui pensent qu'ils sont de bons collectionneurs! Des membres de la rédaction de Timbres magazine m'ont parfois montré des courriels de lecteurs pour le moins éloquents sur le sujet Cela commence toujours par une phrase banale comme « En reclassant mes doubles ... » ou « Mettant de l'ordre dans ma collection... » ou « Dans un vide-greniers, on m'a proposé ... », bref, s'ensuit alors un petit développement où le prix voire la valeur de la pièce est demandée. En pièce jointe, vous avez évidemment le timbre ou la lettre dont il est question. Le plus souvent, il s'agit de «variétés», quelquefois, ce sont des lettres ou bien des timbres vedettes dont le prix demandé est plutôt bas et laisse perplexe !
Alors mes camarades de la rédaction ne peuvent que constater qu'il y a encore du travail et qu'ils devront encore raconter les mêmes histoires que celles qu'ils ont déjà rédigé voici plusieurs années dans un « courrier de lecteurs » ou dans une réponse écrite à un collectionneur. Et quelque part, cela les rassure. Cela les rend heureux et les motive même pour continuer à vous offrir tous les mois ce beau magazine dans lequel votre philosophe de service se plait tant à bavarder!

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine

Voir également :
les autres titres


la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques