www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
Union Française de Philatélie Polaire SATA
L'UFPP-Sata est une association qui regroupe les amateurs de philatélie de l'extrême: la philatélie polaire.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite


l'Echo de la Timbrologie
janvier   2021

cliquez ici pour plus d'informations sur  l'Echo de la Timbrologie

Numéro 1957 - Janvier 2021 ÉDITORIAL : En première ligne et premiers en ligne

(Sophie Bastide-Bernardin)
Actualités
- Prises de dates
- La poste de Pologne remporte le prix du jury Europa
- Votez pour vos coups de coeur
- Réunions en ligne et webinaire
- L'élection du plus beau timbre de l'année 2020
Multimédia : Les cryptotimbres arrivent
En quoi consistent-ils ? Qui en a émis ? Quelles sont les raisons de s'y intéresser ou de s'en détourner ? Ci-après toutes les réponses à ces questions.
Le 15 mai 2018, la poste de Gibraltar a réalisé une première mondiale: l'émission d'une minifeuille de cryptodmbres . Ces derniers mois, la mise en circulation de cryptotimbres par d'autres postes du monde confirme qu'il ne s'agissait pas d'une curiosité isolée mais que la cryptocollection a de l'avenir. Avant de concerner la philatélie, œlle-ci a d'abord été numismatique avec l'apparition des cryptomonnaies. Cryptonumismatique et cryptophilatélie reposent toutes deux sur la technologie des chaines de blocs ou blockchaln qui garantit le caractère unique de chaque exemplaire digital et interdit sa reproduction.
Variétés
- Surcharges à l'envers et surcharges décalées

Album de d'année 2020
Nous vous présentons ici soixante-sept émissions philatéliques de 2020 incluant tous les timbres-poste et tous les blocs-feuillets du programme philatélique officiel de France, ainsi que les carnets autocollants officiels. À cette présentation, nous avons également tenu à rajouter les produits spéciaux du cinquantenaire de l'installation à Boulazac de l'imprimerie du timbre-poste (aujourd'hui imprimerie Philaposte). Ils prennent la forme d'une feuille de Marianne surchargée, au tirage très limité (3500 exemplaires), et d'un bloc-feuillet réinterprétant avec talent le timbre d'Albert Decaris « La Gravure », émis en 1984. En cette année anniversaire, Philaposte a augmenté la proportion de la taille-douce. Dans cet album, cette technique représente près de 36 % par rapport à l'ensemble - un net progrès en comparaison des 20 % de l'an dernier! L'écrasante majorité des émissions 2020 reste toutefois imprimée en héliogravure, quelques unités sont en offset et les trois timbres de service (deux pour le Conseil de l'Europe et un pour l'Unesco) ont été tirés en numérique.
Découverte : Michel Rocard (1930-2016), la conviction sans dogmatisme
Dédiée à Michel Rocard, homme politique au destin national et européen, la classe ouverte que nous vous présentons ci-après a été exposée par Dominique Sollin lors des rencontres du CIRP 2020, à Conflans-Sainte-Honorine.
Polaires : Terre Adélie, campagne d'été 2017-2018 (1/2)
Si l'adaptation des animaux à la froideur et aux vents catabatiques de Terre Adélie force l'admiration, les hivernants font également preuve de capacités impressionnantes pour affronter les éléments naturels hostiles. En témoigne notamment la livraison du gasoil, un défi logistique relevé haut la main.
Portrait : Marina Richterova, portraitiste miniaturiste
Artiste au caractère bien trempé, formée aux techniques russes traditionnelles de l'icône et de la miniature mais aussi à l'école graphique avant-gardiste tchécoslovaque Marina Richterova a dessiné de nombreux timbres pour les postes tchèque et vaticane. Désireuse de s'affranchir des contraintes inhérentes à ce type de production, elle s'est aussi, ces dernières années, offert la liberté de créer ses propres vignettes.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de L'Echo de la Timbrologie

Voir également :
les autres titres
Timbres Magazine
janvier   2021

cliquez ici pour plus d'informations sur  Timbres Magazine

Numéro 229 - Janvier 2021
EDITORIAL : Et que 2021 nous fasse bien vite oublier 2020...
Je pense que nous serons tous unanimes sur ce vœu pieux tant l'année qui vient de s'achever aura été difficile à vivre avec son lot de contraintes certes mais surtout avec ce cortège de deuils causés par ces disparitions liées au Covid-19. Nous sommes des philatélistes, des collectionneurs mais aussi des hommes et des femmes qui ont des familles, et certains d'entre nous ont été durement impactés par ce fléau. Je leur adresse ici toute ma sympathie et leur souhaite des jours meilleurs.
Au moment où j'écris ces lignes, nul ne sait encore ce que sera demain. L'espoir passe vraisemblablement par ces vaccins qui pourraient nous rendre notre monde d'avant. Je le souhaite de tout coeur car si notre passion, notre hobby, notre passe-temps favori a su s'adapter aux circonstances du moment - je pense notamment aux expositions virtuelles, aux échanges via Internet, aux achats et ventes sur cette toile dont j'ai déjà souligné les mérites - rien ne remplace les contacts humains dont nous avons été si souvent privés cette année.
Outre cette pandémie venue d'Extrême-Orient qui caractérisera à jamais cette dernière année, 2020 a failli voir également la disparition de votre magazine. Mais cette catastrophe a été évitée grâce au PDG du Groupe Yvert et Tellier, Benoît Gervais. Il faut l'en remercier car c'est à lui que vous devez de lire ces lignes aujourd'hui.
Timbres magazine s'est donc engagé dans une nouvelle aventure et ce premier numéro de l'année 2021 est déjà le sixième que nous réalisons avec cette nouvelle dynamique. Comme je l'ai déjà écrit ici, vos retours sympathiques et chaleureux, vos messages de remerciements et d'encouragements nous vont droit au coeur et nous poussent à donner le meilleur de nous-mêmes pour vous donner chaque mois le plaisir de nous lire. Soyez-en encore remerciés.
Nous allons continuer à aller de l'avant. Des numéros spéciaux émailleront les onze livraisons de l'année 2021. Celle de mars notamment sera dédiée à la "Commune de Paris", un épisode tragique de notre Histoire et mal connu sur le plan postal.
Des numéros hors-séries sont également prévus. Je n'ignore pas que nombre d'entre vous attendent la suite des Atlas de la Philatélie pour lesquels je suis très impliqué au niveau rédactionnel. Ces ouvrages nécessitent beaucoup de recherches. Le prochain est bien avancé mais mes récentes activités de rédacteur en chef ne m'ont pas toujours permis d'y consacrer le temps nécessaire. Je vous demande donc un peu de patience.
Certains d'entre vous nous ont également interrogé sur la possibilité de disposer d'une version numérique de Timbres magazine. Nous y travaillons et cette nouvelle opportunité pourrait se voir concrétisée dès cette année sous forme d'abonnement. Nous en reparlerons le moment venu.
Pouvoir mener à bien tous ces projets serait une très grande satisfaction. Et nous espérons bien que cette nouvelle année 2021 nous le permettra.
En attendant, toute l'équipe de Timbres magazine se joint à moi pour vous souhaiter de très heureuses fêtes et vous adresse ses meilleurs voeux pour l'année 2021.
Michel Melot, Rédacteur en Chef

Rétrosective des émissions 2021
Avec un budget de plus de 500 euros, le millésime 2020 est en hausse par rapport à l'année précédente (470 euros). En augmentation également la somme qu'il aura fallu débourser pour obtenir les souvenirs philatéliques et autres produits spéciaux: plus de 340 euros contre 295 euros en 2019. Célébration du cinquantenaire de l'Imprimerie oblige ! En baisse, le coût des collectors dont la facture cette année est divisée par trois par rapport à l'année dernière avec moins de 100 euros. C'est le cas également des timbres autocollants dits d'Entreprise avec près de 90 euros.
Les îles sous mandat japonais du Pacifique sud et Sakhaline : du tourisme à la guerre
Dès la fin du XIXe siècle, le Japon adopte les méthodes et les modes venues d'Occident. Pendant les quatre premières décennies du XXe siècle, les Japonais prennent goût au tourisme, d'abord dans l'archipel, puis à la découverte de leur nouvel empire colonial. Les Îles de Micronésie (Nanyo) et la partie méridionale de Sakhaline (Karafuto) en sont les territoires les plus extrêmes. Ils développent aussi une passion pour la philatélie et la cartophilie ...
Carnets : Une collection d'exception
Les carnets, très en vogue depuis plusieurs années, présentent de multiples facettes pour la plus grande satisfaction des collectionneurs et spécialistes en tous genres. Le revers de la médaille est que ce qui est prisé est parfois difficile à trouver car l'offre est bien souvent inférieure à la demande. Que dire lorsqu'une collection d'exception de réputation mondiale, contenant une sélection de pièces rares et d'une grande qualité réunies de façon exhaustive, est présentée à la vente dans son ensemble avec des lots à des prix abordables estimés à quelques centaines d'euros pour ... presque toutes les bourses jusqu'à de nombreuses pièces majeures ? Nous avons eu le privilège de découvrir cette collection digne d'intérêt et c'est avec fierté que nous éprouvons un plaisir rare dans la vie d'un collectionneur. Aussi souhaitons-nous le partager avec nos lecteurs.
La Croatie : du Moyen-Âge à la Grande Guerre
Ce pays, d'où sont originaires les cravates, a vécu une histoire plus que tourmentée au fil des âges. Il lui faudra de nombreuses années avant de s'émanciper des puissances voisines notamment la Hongrie.
Internet @ philatélie : une thématique du XXe siècle
Depuis 1980, l'informatique s'est installée partout. Elle est devenue un outil de travail indispensable, chez soi comme dans son travail. Quatorze ans plus tard, en 1994, apparaît ce que d'aucuns appellent une « nouvelle révolution technologique »: internet. Il s'impose très vite, au point qu'aujourd'hui, nous aurions bien de la peine à nous en passer! Dans la philatélie, il est désormais partout. Voilà une riche thématique pour les collectionneurs de tout âge !
Il y a 50 ans, l'envol du ballon Phoebus
La Poste décida en 1971 de célébrer dignement le centenaire des ballons montés du Siège de Paris par un envol le 28 janvier. Cent ans jour pour jour après le départ du dernier ballon du Siège, le Général Cambronne. Lors de la mise en vente Premier Jour à l'Hôtel de Ville de Paris du timbre 0,95 F Centenaire de la poste par ballons montés le 16 janvier, une boîte à lettres spéciale reçoit les cartes lettres prévues pour ce vol. Elles étaient vendues déjà affranchies au prix de 5 F. Les philatélistes avaient droit à 5 plis par personne.
Sean Connery, un Bond de géant !
L'acteur britannique Sean Connery a quitté la scène le 31 octobre à l'âge de 90 ans. Marié à une française, il restera pour beaucoup le meilleur interprète de James Bond ; mais ce rôle a tendance à éclipser l'éclectisme de sa carrière, de la comédie au western, du film policier à la science-fiction. Avec une constante, jusqu'aux années 80, réminiscence du personnage de l'espion : cynisme et machisme teintés d'humour.
90c Le Puy en Velay : un timbre imprimé en taille douce pour remplacer un timbre au type Paix
Successeur des "Pont du Gard", "Port de La Rochelle" et autre "Cathédrale de Reims*, ce timbre s'inscrit dans la longue lignée des grands formats touristiques dont l'émission perdure encore aujourd'hui. Voici l'histoire de ce grand format à petite faciale.
Nom d'une pipe !
La guerre au tabac a porté un coup fatal à la pipe, mais la collection des cartes postales sur le sujet se nourrit d'une histoire hors du commun. "This is not a pipe", en affirmant, contre toute évidence, que l'objet représenté sur son tableau n'est pas une pipe, l'artiste surréaliste René Magritte nous invite à nous méfier des apparences ; peut-être nous suggère-t-il autre chose ? Quoiqu'il en soit, la reproduction de sa toile est une heureuse contribution à un thème de collection cartophile réjouissant mais complexe.
Affranchissements peu attirants
A l'époque qui nous occupe (1/1/1849 au 1/5/1878) les français adressaient la plupart de leurs lettres territoriales, affranchies avec un seul timbre noir, bleu ou bistre. A défaut de marques postales rares elles sont peu attirantes, donc faciles à trouver et guère onéreuses. Voici des exemples selon les différents tarifs.
Rétertoire des Daguin des bureaux français : XXV. Le département du Doubs
Extrait de l'Atlas des départements français de 1921 pour connaître les Chefs-lieux du département du Doubs, numéro 25 de nos départements. En 1926 Baume les Dames ne sera plus sous-préfecture. Ce département fait partie des 3 « gros utilisateurs » de flammes muettes à partir de 1951, 12 bureaux sont connus pour ce département les ayant utilisées.
Répertoire des départements ayant utilisé des affranchissements de fortune suite à la défaite de 1940
On répertorie 42 départements.
Les bavardages d'Aristote : I have a dream ("j'ai fait un rêve")
« À 71 ans,j'ai réalisé qu'un de mes vieux rêves avait peu de chance d'aboutir : je parle de la réhabilitation des entiers postaux qui passe par un recensement, une classification en français de ces entiers postaux du monde dans un ou des catalogues philatéliques français. J'ai pourtant constaté une amélioration constante dans les différentes publications proposées sur le marché et j'en félicite les auteurs et les éditeurs ...
Mais enfin, l'entier postal (regroupant support, tarif et marque postale) représente la quintessence de la philatélie, je ne comprends pas ! Pour la France et les colonies, pas de problème. Pour l'Europe, Michel fait paraître régulièrement un catalogue en allemand (mais ayant une phobie des langues, je n'arrive à rien) mais pour les autres pays ? Comment s'organise-t-on pour classer des entiers de San Salvador, du Népal ou du Kenya ? Alors qu'il existe une vingtaine de catalogues pour recenser les timbres, comment opérer pour les entiers ? Je connais déjà la réponse des éditeurs du monde entier ... "Nous n'avons pas les spécialistes pour "... C'est sûr que si on ne les cherche pas, si on ne prend pas contact avec le spécialiste étranger, si on n'échange pas avec d'autres éditeurs ... Je n'attaque pas Yvert et Tellier, c'est notre éditeur et il a prouvé son sérieux, mais qui d'autre pourrait entreprendre cette oeuvre ?
Voilà, je dis ce que j'ai sur le coeur car je vis par et pour la philatélie et je trouve qu'il y a un manque. Mais n'est-il pas trop tard ? »
Ces quelques lignes sont extraites d'un courriel qui a nous a été adressé par un de nos lecteurs, Gérard Vergnolles. Il a le mérite de mettre en évidence une des difficultés auxquelles se voit confrontée l'édition philatélique aujourd'hui. Car personne ne conteste l'intérêt des entiers postaux et il est bien certain que ce serait magnifique d'avoir à disposition un catalogue (en français) des entiers postaux émis dans le monde depuis les origines, mais est-ce réalisable ? D'autres s'y sont déjà essayés et je parle ici du célèbre catalogue américain Higgins et Gage, édité entre 1964 et 1986 sous forme de feuilles perforées classées dans 19 volumes. Il sert encore de référence aujourd'hui. Je peux encore mentionner un ouvrage plus ancien, le catalogue allemand Ascher qui, sur 400 pages, recense également tous les entiers jusque dans les années 1930. Une actualisation des cotes a même été réalisée en 1988.
Mais aujourd'hui, la réalisation d'un tel ouvrage représente des milliers de pages à rédiger, des milliers d'illustrations à retrouver et à scanner compte tenu du nombre d'entiers postaux qui ont été émis dans le monde jusqu'en cette fin d'année 2020. Et à cela s'ajoute encore le temps nécessaire pour réaliser un tel travail.
Et puis il faut parler de son prix. On trouve encore sur Internet des volumes du Higgins et Gage à partir de 19 euros mais certains dépassent les 35 euros (sans compter les frais d'expédition). On peut également trouver ce catalogue vendu par pays. Un exemple : pour les 6 pages du Guatemala il faut compter 7,99 euros !
Et il faut également être réaliste: combien de collectionneurs (francophones ou étrangers) pourraient s'offrir le luxe d'acheter l'ensemble d'une telle édition dont le coût serait très vraisemblablement un montant à 4 chiffres ? Existe-t-il encore des philatélistes collectionnant les entiers du monde entier ? Peut-être faudrait-il alors fractionner ce catalogue par pays ou par régions tout en sachant que certains territoires se vendraient moins bien que d'autres ! N'importe quel éditeur vous dira qu'un tel projet n'est pas viable et encore moins rentable.
La solution, cher Monsieur Vergnolles, c'est d'adhérer à des associations regroupant des collectionneurs d'entiers postaux (en France, il existe l'ACEP) ou regroupant des philatélistes spécialisés sur certains pays. Et pour cela, Internet vous sera d'un grand secours car beaucoup d'entre elles proposent des sites fort bien faits.Vous nous rétorquerez qu'il y a la barrière linguistique ... Je vous répondrai qu'il existe des applications qui permettent la traduction de textes dans la langue de votre choix.Tou: cela n'existait pas dans les années 1980 mais aujourd'hui, ce n'est plus un rêve et personne n'osait l'imaginer. Mais c'est bien réel.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine

Voir également :
les autres titres


la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques