www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
L'art musical en philatélie
Ce site présente des timbres, oblitérations premier jour, maxicartes et autres documents philatéliques sur le thème de la musique classique.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite


l'Echo de la Timbrologie
janvier   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur  l'Echo de la Timbrologie

Numéro 1968 - Janvier 2022 Les tribulations des philatélistes en nos années folles (2021-2022)

(Sophie Bastide-Bernardin)
Actualités
- Les grands prix de l'art philatélique 2021, médailles de la Ville de Paris et jubilé de la CNEP

TOUT PHOTO
- Dévoilement du collector "Joséphine Baker"

Multimédia : L'APS, un dynamisme visible en ligne
Présidée par Martine Divay récemment récompensée d'une Médaille de la Ville de Paris, l'association philatélique senlisienne (APS) s'associera pleinement, en janvier, au Premier Jour du timbre Daniel Boulanger. À cette occasion, nous sommes allée faire un tour sur son site internet, une mine d'informations qui donne une idée de son dynamisme, de son goût pour la classe thématique, l'histoire postale et la philatélie commémorative, en particulier. L'ensemble foisonne de mini-conférences, de comptes rendus d'événements, d'expositions en ligne, de présentations de souvenirs, de livres, et même d'un dvd, édités par l'APS. (...)
voir : aps-web.fr Rencontre : Ève Luquet, en lumière, par la lucarne du timbre-poste
Auteur d'une centaine de timbres pour la France, Andorre et les TAAF, Ève Luquet est la première femme à avoir dessiné un timbre d'usage courant, la Marianne Liberté-Égalité-Fraternité émise en 1997. Ce n'est toutefois pas pour les vingt-cinq ans de cette effigie que nous l'avons rencontrée, mais à l'occasion de la remise du Grand Prix de l'Art philatéliquequ'elle a décroché en 2021.
PROPOS RECUEILLIS PAR SOPHIE BASTIDE-BERNARDIN
TOUT PHOTO : Des images du Festival Maxi-Timbré, à Ouistreham
Certains étaient venus en train jusqu'à Caen, puis en bus ; d'aucuns avaient emprunté l'A13 et d'autres encore la départementale, en pestant ostensiblement contre leur GPS mais secrètement heureux d'avoir eu, au passage, un aperçu de la basilique de Lisieux. Et quel moment magique aussi, que celui de la traversée du mythique Pegasus Bridge (à Bénouville), témoin d'un des hauts-faits du débarquement en Normandie, le Jour J ! Enfin, ces 20 et 21 novembre, ils étaient à Ouistreham, là où le canal de Caen rejoint la Manche, accueillis par les cris joyeux des mouettes. Ce qui les réunissait ? La philatélie et mêmes les philatélies, car comme le soulignait poétiquement le président sortant de la région philatélique de Basse-Normandie, Luc Hamelin, « dans une grande forêt, il y a toutes sortes d'oiseaux ! ».
(...)
TOUT PHOTO : É-Max 4, à Aubergenville
Une semaine après É-Max 3 à Ouistreham, s'est déroulé É-Max 4 à Aubergenville, dans les Yvelines. Le président de l'Amicale philatélique d'Aubergenville et Environs (APAE), Bernard Nortier, et son équipe avaient organisé cet événement à la maison des associations autour de leur 60e anniversaire et du 60e anniversaire de la 4L. Rien d'anodin à ce qu'ils aient choisi de mettre à l'honneur ce véhicule produit par Renault, une usine de ce constructeur automobiles se trouvant sur la commune voisine de Flins.
(...)
Autocollants
- Marché de Noël de Brouviller
- Presque parfait et très appétissant

Album de l'année 2021

Éclairage : Les timbres fiscaux du Mandchoukouo sous administration japonaise
La collection dont nous vous montrons ici des morceaux choisis a été exposée dans le cadre des rencontres 2021 du CIP, à Martel. Elle offre un aperçu des fiscaux émis par le Mandchoukouo sous administration japonaise et de leurs usages sur documents ayant fait l'objet de taxes ou ayant été soumis à des droits divers.
Etude : La Semeuse de M. Roty en voyage
Ce troisième volet du voyage de la Semeuse de M. Roty, d'après une collection de Gilles Fortin, nous conduit en Asie. Une manière originale de découvrir divers usages sur courrier de ce timbre auquel est ici prêté un regard naïf et émerveillé sur le monde.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de L'Echo de la Timbrologie

Voir également :
les autres titres
Timbres Magazine
janvier   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur  Timbres Magazine

Numéro 240 - Janvier 2022
EDITORIAL : Bonnes fêtes à tous
La première chose que je veux vous dire, c'est : "Excusez-nous pour le retard pris (variable selon les régions) pour être à temps dans votre boîte aux lettres". Nombre d'entre vous ont téléphoné soit à Amiens, soit à Laurent Giot, soit à moi-même pour demander où était le numéro de décembre de Timbres magazine ? Contrairement à l'année passée, votre magazine n'est pas disparu et n'est certainement pas en voie de l'être, soyez-en assurés.
Ces retards - et ce numéro de janvier n'y coupera pas, hélas ! - sont essentiellement dus au changement d'imprimeur et, d'après ce qui m'a été dit, vous devriez recevoir cette livraison aux environs du 1er janvier 2022 bien que nous ayons tous travaillé avec rapidité pour que ce numéro soit entre vos mains au moment de Noël !
Vous êtes déçus, nous aussi, croyez le bien ! Relisant ce que je vous ai écrit voici douze mois, je ne peux que constater les changements qui se sont opérés. Nous en sommes désormais au cinquième pic de la pandémie avec un nouveau variant nommé omicron qui fait des ravages outre-Manche et se répand aussi très rapidement en France.
Pas de confinement malgré tout et c'est plutôt une bonne chose. Le plaisir d'être en famille pour les fêtes de fin d'année est un régal, un bienfait, un bonheur.
Vos habitudes ont changé, vos façons de faire ont également évolué et on a pu constater que le plaisir de se voir, d'échanger, de se parler de vive voix plutôt que derrière un téléphone ou d'échanger par le biais d'un mail s'était renforcé. Même si les négociants, présents dans les salons et plutôt curieux de constater les effets du confinement, attendaient foules devant leurs échoppes, bousculades à leurs comptoirs et que sais-je encore, force est de constater que leurs espoirs ont été vains et qu'ils n'en ont pas eu pour leur argent !
Mais tout cela n'est qu'apparence car ce qu'ils ne vous disent pas, c'est qu'ils ont quand même travaillé, et certains plutôt bien, pendant le confinement. Internet y est sans doute pour quelque chose !
Nous voici donc devant cette nouvelle année 2022 qui commence. Une nouvelle année avec un grand événement pour les collectionneurs français : PARIS-PHILEX au mois de juin prochain à la Porte de Versailles. Comme on le sait déjà, ce ne sera pas une de ces manifestations de la taille des PHILEXFRANCE vécues au même endroit pendant une dizaine de jours en 1989 ou en 1999. Non, mais ce sera à n'en pas douter un Rendez-vous fort pour tous les collectionneurs. Pensez-y dès maintenant, réservez vos billets, votre hôtel..., vous ne le regretterez pas. Nous aurons sans doute le plaisir de vous voir ou de vous revoir sur le stand que nous louerons pour l'occasion. Mais je vous en reparlerai le moment opportun.
D'ici là, toute l'équipe de Timbres magazine se joint à moi pour vous souhaiter - tardivement certes mais sincèrement - de très heureuses fêtes et vous adresse ses meilleurs voeux pour l'année 2022.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
La fabrication des carnets au fil du temps (3ème partie). Passage d'une ère à l'autre avec l'impression des timbres en taille-douce
Sur le plan de la production par l'Atelier du Timbre, suite à la mise en place des rotatives Chambon, le premier timbre gravé en taille-douce date de 1929. Ce procédé se développa rapidement, mais fut très longtemps réservé aux timbres commémoratifs. Ce n'est finalement qu'au début des années 60 que les timbres à usage courant bénéficièrent de ce mode d'impression. Pour tourner la page de la typographie, c'est en 1962 que débutent les « années taille-douce » pour ce qui concerne la confection des carnets. Nous poursuivons nos explications quant à leur processus de fabrication.
Le bloc de l'Ours (3ème partie)
Créée à la suite de l'entrée en guerre de l'Allemagne contre l'U.R.S.S., la Légion des Volontaires Français contre le Bolchévisme développe une propagande intense pour son recrutement, son financement et ses oeuvres sociales. Elle compte parmi ses cadres un ancien négociant en timbre-poste, M. Bachelet, commandant d'infanterie de réserve et, bien sur, fin connaisseur du commerce philatélique. Ses initiatives vont donner bien du fil à retordre à la poste de Vichy, mais aussi à Théodore Champion, rédacteur du catalogue Yvert et Tellier. C'est cette histoire, en grande partie inédite, qui est contée ici.
Le bloc de l'OURS (2ème partie)
Créée à la suite de l'entrée en guerre de l'Allemagne contre l'U.R.S.S., la Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme développe une propagande intense pour son recrutement, son financement et ses oeuvres sociales. Elle compte parmi ses cadres un ancien négociant en timbre-poste, M. Bachelet, commandant d'infanterie de réserve et, bien sûr, fin connaisseur du commerce philatélique. Ses initiatives vont donner bien du fil à retordre à la poste de Vichy, mais aussi à Théodore Champion, rédacteur du catalogue Yvert et Tellier. C'est cette histoire, en grande partie inédite, qui est contée ici.
Les postes dans les Etats du Levant sous mandat français (1918-1930)
L'armée française, dès octobre 1918, prend pieds au Levant. Mais l'organisation politique, les frontières et la dénomination même des territoires administrés tardent à se stabiliser. Ce qui ralentit la réorganisation des Postes et diffère, jusqu'en 1925, l'émission des premiers timbres définitifs.
Beijing accueille les Jeux Olympiques d'hiver 2022
Après les Jeux Olympiques d'été de Tokyo 2020 (Japon) - de cet été - et ceux d'hiver de PyeongChang en 2018 (Corée du Sud), c'est encore une capitale d'un pays asiatique qui va accueillir les athlètes des Jeux Olympiques d'hiver du 4 au 20 février : Beijing, capitale de la Chine. Ainsi, Beijing sera la première ville à avoir accueilli à la fois des JO d'été (en 2008) et d'hiver (en 2022). Coup d'oeil sur les timbres spéciaux olympiques chinois émis pour ces prochains Jeux Olympiques.
Quand les carnets fiscaux, par leur échec, devinrent des raretés majeures
Les timbres fiscaux français, tout comme les timbres-poste, ont donné lieu à l'émission de carnets. Pourtant les philatélistes, pour la plupart, en ignorent l'existence. Quant aux spécialistes des fiscaux eux-mêmes, ils n'en ont généralement jamais vu. Pourtant ces carnets existent. Les premiers ont été consacrés aux timbres de quittances. Les suivants ont contenu des fiscaux généraux, et les autres, enfin, des timbres de réfugiés, .... Du temps où les réfugiés, munis de visas, ne pénétraient en France que régulièrement.
Les premiers timbres officiels d'Espagne, 1854 et 1855-1866 (1ère partie)
Nous nous intéressons, aujourd'hui, aux deux premières émissions de timbres officiels espagnols, 1854 pour la première et de 1855 à 1866 pour la seconde. Nous étudierons les conditions dans lesquelles ces timbres ont été utilisés, présenterons les deux émissions de façon détaillée et essayerons de montrer pourquoi certains auteurs pensent que la première série est en fait une série provisoire. Le point de vue du collectionneur sera également abordé, par un essai d'évaluation des timbres et des plis, par une présentation de faux, par la liste des quelques raretés.
Les émissions d'Inde néerlandaise
On a aujourd'hui du mal à imaginer que l'immense Indonésie archipel fort de 13.466 îles et de près de 2 millions de kilomètres carrés pour 270 millions d'habitants aujourd'hui, a été entre 1602 et 1949 une dépendance, puis une colonie, des Pays-Bas, un pays 50 fois plus petit (et aujourd'hui 17 fois moins peuplé) !
Cartes postales : Les tribulations de Mona Lisa
Le 10 juillet 1793, en pleine période révolutionnaire, a lieu l'inauguration du Musée du Louvre. A cette occasion, de nombreux objets d'art et chefs d'oeuvre de la peinture font leur entrée dans ce vaste bâtiment des bords de Seine, désormais livré à la libre curiosité des citoyens et des touristes.
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXIV. Le département de l'Hérault
Les bavardages d'Aristote : Un cadeau royal
Ce n'est pas rien. Il aura fallu attendre 155 ans pour que l'Egypte complète cette thématique fort en vogue depuis des années : l'égyptologie, et en particulier les Pharaons. Ne souriez pas ! Au cours de ma longue carrière philatélique, j'ai connu ce temps où l'on pouvait encore trouver des collections d'Europe quasi complètes! Mais j'ai également vu et vécu l'engouement presque magique suscité par cette thématique dont les fondements ont été enfouis à proximité du Nil voici des milliers d'années. Bien sûr, il y a le scoutisme, les oiseaux, les trains, les papillons, les avions et l'aérophilatélie mais l'égyptologie a su conquérir le coeur des collectionneurs, les hommes comme les femmes !
Connaissez-vous Thoutmosis III, Méneptah ou Seqenenrê Tâa ? Je fais confiance aux plus pointus des égyptologues pour donner la réponse : ce sont trois figures royales dont il nous reste des momies.
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a décidé au mois d'avril dernier d'organiser la Pharaohs' golden Parade, autrement dit « la Parade dorée des Pharaons », une manifestation au cours de laquelle 22 momies royales ont été transportées du Musée Egyptien du Caire, situé place Tahir, au Musée National de la Civilisation Egyptienne dans la banlieue sud de la capitale du pays. Pas moins de 400 chaînes de télévision du monde entier ont retransmis l'événement que l'on peut encore regarder intégralement sur YouTube ! Il aura fallu plus de quatre mois pour l'organiser avec 60 motos, 150 chevaux, 330 figurants et 600 musiciens et percussionnistes!
Mais le plus intéressant pour nous, philatélistes, c'est qu'il y a eu aussi l'émission d'un feuillet spécial de 28 timbres et vignettes dont certains reproduisaient les silhouettes, profils, masques mortuaires et autres objets des 22 momies royales. Mise en vente dans les échoppes des négociants spécialisés au mois de septembre cette émission, qui comprend également un bloc-feuillet est, du moins en France, passée presque inaperçue. Et c'est dommage.
Je pense que certains vont devoir revoir la présentation des pages de leur collection d'égyptologie.
Et je crois surtout qu'ils vont pouvoir reraconter à leurs proches et amis, timbres à l'appui, la merveilleuse histoire de cette incroyable civilisation. En vous souhaitant d'heureuses fêtes de fin d'année ...

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine

Voir également :
les autres titres


la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques