Philatéliste web
Acheter, vendre échanger des timbres de divers continant (Europe, Amérique, Afrique,Asie) le tout gratuitement sur le n°1 des sites d'échange entre particuliers gratuit

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Histoire postale

Début d'un mot :


La guerre de 1870
La Commune
Gazette des absents
Ballons montés
Pigeongrammes
Papillons de Metz
Pneumatiques
Boules de moulins
Chroniques
Merson

Pigeongrammes

Introduction
Guerre de 1870
La Poste 1870
L'Espérance
les pigeons
Les pigeongrammes
Procédé Dagron
Retour des pigeons
Lecture
Dépêches-réponses
fac-similés
Galerie
Dagron
histoire postale

Les pigeongrammes : Les premiers "pigeongrammes" de Tours


Introduction
La guerre de 1870
L'organisation des Postes et télégraphes
Le Club l'Espérance
Le recrutement des pigeons
Le retour des pigeons
Pigeongrammes de Tours
Dagron et la microphotographie
Dépêches-réponses
Pigeongrammes de Dagron
La restitution des dépêches
fac-similés de Dagron
Galerie de pigeongrammes
Décryptage d'un pigeongramme
Index des noms cités
Sources bibliographiques
Liens

Dépêches manuscrites

A peine arrivé avec ses cages de pigeons, Steenackers organise le service. Il sera dirigé par M. Godeaux, un ancien protégé de Napoléon III, nommé chef du service des correspondances extraordinaires. Par précaution, Steenackers fera remplacer Godeaux par M. Feillet, un de ses amis, ancien professeur d'histoire. Les dépêches officielles sont chiffrées par un code secret et recopiées à la main sur des papiers très minces. Le report est effectué plusieurs fois afin que le courrier ait quelques chances de parvenir à destination.

Premières photographies

C'est à Tours, dans l'atelier photographique de Gabriel Blaise que le chimiste Barreswill et Charles de Lafollye, inspecteur des lignes télégraphiques d'Indre-et-Loire, vont être réalisés les premières réductions photographiques.
Les dépêches ont écrites en gros caractères à la main, collées sur des cartons fixés sur des planchettes (100 cm x 65 cm) puis photographiées.
La réduction donnait un cliché au 1/300 ème de 4 x 6 cm. Le tirage était effectué sur papier albumine et après un contrôle à la loupe, on roulait les clichés dans des petits fourreaux de plumes (inventés par M. G. Blay) qui étaient fixés avec des fils de soie sur une des grosses plumes de la queue de l'oiseau. Ce dispositif permettait de ne pas géner le pigeon dans ses mouvements et ne modifiait pas son centre de gravité.

Impression sur deux faces

Blaise eut l'idée d'utiliser les deux faces du cliché et permit ainsi de doubler le nombre de dépêches ainsi envoyées. Les 13 premières séries de clichés furent réalisés par Blaise à Tours, les quatre suivants par Terpereau à Bordeaux.

Premières dépêches dactylographiées

Dès le mois d'octobre, on commence à voir apparaître des textes dactylographiés de l'édition de Tours du Moniteur Officiel imprimé par Mame à Tours. Il s'agit principalement de décrets concernant la Défense nationale.
Cette amélioration qui apportait une très grande lisibilité fut importante et l'on décida que désormais toutes les dépêches seraient imprimées de la sorte.
Le succès entraîna une surcharge importante de travail à Tours et le renforcement du prestige de M. de Lafollye.
Ce succès ne fut que passager, car à Paris, on préparait une amélioration beaucoup plus importante, celle des Page suivante : microphotographies de Dagronmicrophotographies de Dagron

Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques