LIBRECHANGES
Echanges de timbres par dispolistes et mancolistes nouvelle génération, multilangue et multicatalogue, permettant les recherches et échanges qu'importe le catalogue utilisé. Inscription gratuite. Mis en ligne Aôut 2007

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Histoire postale

Début d'un mot :


La guerre de 1870
La Commune
Gazette des absents
Ballons montés
Pigeongrammes
Papillons de Metz
Pneumatiques
Boules de moulins
Chroniques
Merson

Les Ballons Montés


La guerre de 1870
Introduction aux ballons montés
Fiches détaillées des ballons
Les Affranchissements
Les Aéronautes
Les tentatives de retour sur Paris
Le projet de Dupuy de Lhome
Documents sur les ballons montés
Les ballons naufragés
Les ballons prisonniers
Les cartes-poste
Le Décret du 27 septembre 1870
Images de ballons montés


ballon précédentballon précédent  Ballon précédentRevenir à la listeballon suivantballon suivant  Ballon suivant

Ballon N° 08 : « Ballon non dénommé No 2 ou le Piper No 1 »
Caractéristiques Volume : 1200 m³
Aéronaute : Racine
Date de départ Vendredi 07 Octobre 1870 (19 ème jour du Siège)
Lieu de départ Usine de la Villette
Heure de départ 14h45
Date d'arrivée 07 Octobre 1870
Lieu d'arrivée
Près de Stains (Seine-Saint-Denis)
Heure d'arrivée 15h05
Durée du vol 20mn
Kilomètres parcourus 12 km
Passagers M.Piper, Friedmann
Histoire Il subsiste un doute sur la date exacte de départ le vendredi 7 ou le dimanche 9 octobre.


M. Piper est mentionné par Steenackers comme un "fournisseur de l'Armée", M. Friedman était le secrétaire de M. Piper.

« Poussé par un vent du Sud-Ouest, le ballon se dirigeait assez lentement vers le nord, lorsque, après une demi-heure de marche environ, il est dégonflé brusquement et tombe, presque comme une masse dans une mare formée par une inondation.
La situation des voyageurs aériens était extrêmement critique. Ils étaient à cinquante pas des sentinelles prussiennes est établi devant la ferme de Chantourterelle, à 400 m de Dugny et de Pierrefitte, et à une distance presque égale du fort de la Courneuve, occupée par les francs-tireurs de la presse. De trois côtés à la fois des feux de peloton bien nourris sont dirigés sur les naufragés, qui ne trouvèrent rien de mieux à faire que de rester dans l'eau jusqu'au cou et de simuler la mort.
La situation devenait terrible ; elle dura trois heures. À sept heures et demie, la nuit étant à peu près complète, M. Piper et ses compagnons se hasardèrent à nager dans la vase, dans la direction des lieux où ils croyaient avoir entendu parler français. Ils avaient été heureusement inspirés. A peine sortis de l'eau, ils furent faits prisonniers par un détachement commandé par M. Emile Journet, capitaine adjudant-major des francs-tireurs de la presse, qui, après interrogatoire, instruction et reconnaissance, recueillit les naufragés et les conduisit au fort de la Courneuve où on leur donna tous les soins que nécessitait leur position. »
(F.-F. Steenackers)
Plis transportés Cachets de départ du 28 septembre au 7 octobre
Cachets d'arrivée du 19 au 22 octobre.
Griffe " Trouvé à la Courneuve "
(Soit 70 kg de courrier)


ballon précédentballon précédent  Ballon précédentRevenir à la listeballon suivantballon suivant  Ballon suivant

Rechercher     

Sources : 

Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques