La varieté POSTFS dans tous ses états
Tous les états du Napoléon Yvert No 14Ah, varieté POSTFS, proposé par Gilles avec reconstitution de la parie de planche concernée. Explication et détails intéressants. Joignez-vous à nos travaux qui vous permettront d'aborder une philatélie qui vous était jusqu'alors interdite par manque d'informations.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Histoire postale

Début d'un mot :


La guerre de 1870
La Commune
Gazette des absents
Ballons montés
Pigeongrammes
Papillons de Metz
Pneumatiques
Boules de moulins
Chroniques
Merson

Les Ballons Montés


La guerre de 1870
Introduction aux ballons montés
Fiches détaillées des ballons
Les Affranchissements
Les Aéronautes
Les tentatives de retour sur Paris
Le projet de Dupuy de Lhome
Documents sur les ballons montés
Les ballons naufragés
Les ballons prisonniers
Les cartes-poste
Le Décret du 27 septembre 1870
Images de ballons montés


ballon précédentballon précédent  Ballon précédentRevenir à la listeballon suivantballon suivant  Ballon suivant

Ballon N° 09 : « Le Washington »
Caractéristiques Volume : 2045 m³
Fabricant : Cliquez ici pour plus de détails sur le constructeur Famille Godard
Aéronaute : Bertaux Albert
Date de départ Mercredi 12 Octobre 1870 (24 ème jour du Siège)
Lieu de départ Gare d'Orléans
Heure de départ 8h30
Date d'arrivée 12 Octobre 1870
Lieu d'arrivée
Localisation de Carnières, près de Cambrai (Nord)

Carnières, près de Cambrai (Nord)
Heure d'arrivée 11h30
Durée du vol 3h
Kilomètres parcourus 204 km
Passagers Lefebvre (Consul de France à Vienne), LouisVan Roosebecke
Histoire Le ballon emportait cinq sacs de dépêches (300 Kg) et trois paniers de pigeons.
"A la sortie de l'enceinte de Paris, le ballon fut assailli par une fusillade nourrie de l'ennemi qui, fort heureusement, n'atteignit par les voyageurs, grâce à l'élévation de 1000 ou 1100 m où ils se trouvaient.
Ils furent suivis, à Chantilly, Senlis, Compiègne et Noyon par les coups de fusil de l'ennemi.
Après La Fère, la tempête parut augmenter en intensité et les aéronautes décidèrent, afin de conserver leur altitude, étant à court de lest, de sacrifier un sac de dépêches, lequel fut retrouvé cinq jours plus tard dans un camp, près de Renansart, par un cultivateur, du nom de Lemaire qui le remit à la receveuse des postes de Crécy-sur-Serre.
Quelques minutes après 11 heures. par un vent extrêmement violent, M. Bertaux. en jetant l'ancre, tombe de la nacelle et fait une chute terrible dans un champ de betteraves, bientôt suivi par M. Lefebvre de Béhaine qui, perdant la tête, sauta de la nacelle, alors qu'elle touchait terre.
L'aérostat, après s'être élevé brusquement, est rejeté au sol par le vent et subit un traînage périllleux et fort long au cours duquel M. Van Roosebeeke est fortement contusionné mais. heureusement, il se jette dans un rideau d'arbres où il se déchire et s'arrête. On se trouvait à 2,500 km de Boussières-en-Cambrésis et de Carnières. à 1,200 km d'Avesnes-lez-Aubert, à mi-chemin du Pont-à- Vaques et du chemin dit " des Rétés ", lequel coupe la route allant d'Avesnes-les-Aubert il Carnières.
Le point d'atterrissage se trouve à proximité de la grande route de Cambrai à Solesmes, à 9 km à l'est de Cambrai, et à 165 km à vol d'oiseau de Paris.
La population s'est empressée autour des voyageurs, M. Bertrand, maire de Cambrai, qui se trouvait chez des amis, les a emmenés dans sa voiture. M. Bertaux, grièvement blessé, fut soigné chez M, Bricourt­Ledieu conseiller municipal de Carnières. Le pilote n'était aéronaute que par goût. C'était un homme de lettres. Quoique d'une nature maladive et la poitrine atteinte d'un mal qui ne pardonne pas, il fit partie, dans la suite, comme capitaine trésorier, de la compagnie d'aérostiers militaires qui ont opéré à Orléans et au Mans et n'a cessé de montrer du courage et de l'énergie.
Il est mort quelque temps après l'armistice. Il avait trente ans quand il fut emporté par la maladie qui le minait, et dont les fatigues supportées avaient précipité le fatal dénouement.
Malgré cet atterrissage malencontreux. les pigeons n'avaient pas souffert de cette terrible chute. Les cinq sacs de dépêches furent remis entre les mains de M. Rousseau, le receveur des postes de Cambrai. Plus heureux que ses compagnons, M. Lefebvre de Béhaine dont la chute avait été amortie par une meule de paille, se fit conduire à Douai où il arriva dans la soirée et où il coucha.
Le lendemain, M. Tellier. le châtelain de Carnières, lit procéder àl'enlèvement du ballon. Dès son arrivée à Tours. le 14 octobre, Van Roosebecke se mit, avec ses vingt-cinq pigeons, à la disposition de la délégation et organisa le service des dépêches pour Paris par les pigeons voyageurs qu'il inaugurait deux jours plus tard en lâchant le 16, à Blois, ses premiers oiseaux."

(Steenackers)
Documents
Albert BERTAUX (1840-1871), fabricant de vernis
Albert BERTAUX (1840-1871), fabricant de vernis
Comte Albert LEFEBVRE de Béhaine, Consul de France à Vienne
Comte Albert LEFEBVRE de Béhaine, Consul de France à Vienne
Nbre de pigeons 25 pigeons  Plus d'infos sur les pigeongrammes (Plus d'infos sur les pigeongrammes)
Plis transportés Cachets de départ du 7 au 11 octobre
Cachets d'arrivée du 12 au 14 octobre.

Plis confiés :

  • Douai, Losange 1334 (13 octobre)
  • Douai, cachet à date (du 13 au 15 octobre)
  • Lille, cachet ou losange 2048 (14 octobre)

(Soit 300 kg de courrier)
Exemples
20c LAURE sur correspondance HAVAS frappée du Cachet à date de PARIS du 6 octobre 1870 à destination de NIMES. Arrivée le 17 octobre 1870.
20c LAURE sur correspondance HAVAS frappée du Cachet à date de PARIS du 6 octobre 1870 à destination de NIMES. Arrivée le 17 octobre 1870.
20 c. LAURE. Obl. étoile sur formule imprimée frappée du C.à D. PARIS.R.D ANTIN 7 octobre 70 à destination de MARSEILLE. Arrivée le 17 octobre 70
20 c. LAURE. Obl. étoile sur formule imprimée frappée du C.à D. PARIS.R.D'ANTIN 7 octobre 70 à destination de MARSEILLE. Arrivée le 17 octobre 70


Pascal Behr Un grand merci à Pascal Behr (www.behr.fr) pour les exemples de plis illustrant les fiches techniques.


ballon précédentballon précédent  Ballon précédentRevenir à la listeballon suivantballon suivant  Ballon suivant

Rechercher     

Sources : 

Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques