La varieté POSTFS dans tous ses états
Tous les états du Napoléon Yvert No 14Ah, varieté POSTFS, proposé par Gilles avec reconstitution de la parie de planche concernée. Explication et détails intéressants. Joignez-vous à nos travaux qui vous permettront d'aborder une philatélie qui vous était jusqu'alors interdite par manque d'informations.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Histoire postale

Début d'un mot :


La guerre de 1870
La Commune
Gazette des absents
Ballons montés
Pigeongrammes
Papillons de Metz
Pneumatiques
Boules de moulins
Chroniques
Merson

Les Ballons Montés


La guerre de 1870
Introduction aux ballons montés
Fiches détaillées des ballons
Les Affranchissements
Les Aéronautes
Les tentatives de retour sur Paris
Le projet de Dupuy de Lhome
Documents sur les ballons montés
Les ballons naufragés
Les ballons prisonniers
Les cartes-poste
Le Décret du 27 septembre 1870
Images de ballons montés


ballon précédentballon précédent  Ballon précédentRevenir à la listeballon suivantballon suivant  Ballon suivant

Ballon N° 54 : « Le Newton »
Caractéristiques Volume : 2045 m³
Fabricant : Cliquez ici pour plus de détails sur le constructeur Famille Godard
Aéronaute : Ours Aimé
Date de départ Mercredi 04 Janvier 1871 (108 ème jour du Siège)
Lieu de départ Gare d'Orléans
Heure de départ 4h
Date d'arrivée 04 Janvier 1871
Lieu d'arrivée
Champlier-Gabrice (ou Gabriel) Près de Digny et Dreux (Eure-et-Loir)
Heure d'arrivée 11h15
Durée du vol 7h15
Kilomètres parcourus 110 km
Passagers Amable Brousseau
Histoire
  • Cet aérostat était piloté par Aimé Ours, quartier-maître de la Marine nationale, détaché du Fort de Rosny. L'accompagnait un officier chargé par Trochu d'une mission pour Gambetta, Amable Brousseau. On avait chargé le ballon de six sacs de lettres pesant au total 310 kg et d'un panier contenant quatre pigeons.
    Le Newton s'éleva de la gare d'Or­léans, le mercredi 4 janvier, à 1 heure du matin, pnr une brume épaisse.
    Pus le moindre vent ne s'était levé. Aveuglés par le brouillard et privés du moindre repère, six heures après leur départ, les voyageurs n'avaient pas la moindre idée du territoire, qu'ils survolaient.
    L'oreille aux aguets, ils risquèrent prudemment un atterrissage qui, heureusement, s'effectua le plus naturellement qu'il fut possible.
    A 10 h 30, Ours et Brousseau sc posaient dans l'Eure-et-Loir, au lieu-dit Champtier-de-la-Gabrielle, près de Digny, à 23 km à 1'0uest­nord-ouest de Chartres.
    La région élait constamment sillonnée par les convois ennemis. Les deux hommes trouvèrent aussitôt refuge à la ferme toule proche, de Firmin Maudemain, située au lieu­dit Gouasteux où ils s'empressèrent de se vêtir en ouvriers agricoles, se mêlant aux domestiques de la ferme. Le repas terminé, Maudemain alla informer son voisin, le fermier de l'Erable. Auguste Lécuyer, et tous deux attelèrent à une vieille guimbarde garnie de paille (et où l'on avait placé une antique charrue) le plus vieux des chevaux afin de prévenir toute réquisition de la part des Allemands. Le charretier étant un vieillard, domestique à la ferme. Cet équipage, où s'était dissimulé Brousseau, parvint à rouler sans encombre jusqu'à Senonches, où le maire se chargea de faire franchir les lignes prussiennes à l'envoyé de Trochu par La Ferté-Vidame et Verneuil.
    Pendant ce temps, Maudemain et Lécuyer se préoccupaient de cacher le ballon et de sauver le courrier.
    Ils avaient dû, pour cela, faire appel aux exploitants d'une marnière située à 200 m du lieu d'atterrissage.
    L'enveloppe du ballon fut pliée, roulée avec les cordages, et ensevelie dans la marne. La nacelle dissimulée dans un pli du terrain fut incendiée. Le brouillard avait, caché l'opération aux yeux d'un détachement d'artillerie prussien qui non loin de là circulait sur la route, venant de Senonches et se dirigeant vers Chartres. Quant à Ours, il avait suivi Lécuyer à sa ferme pour se mêler au personnel de l'Erable, avec ses pigeons qu'on avait cachés dans une mansarde. Il fallut attendre jusqu'au surlendemain, 6 janvier, pour conduire le marin jusqu'à Longny dans l'Orne, lieu où, par suite d'un ordre militaire, le bétail des deux fermes avait dû être transféré.
    On chargea les sacs de dépêches - qui étaient restés cachés dans la marnière - et les pigeons dans une charrette où prit place le marin. La nuit tombée, Ours remit les sacs de lettres à la receveuse des postes de Longny, qui les envoya au bureau de poste de Mortagne­sur-Huine (Orne), le 9 janvier. Au soir de ce même jour, à 10 heures, Aimé Ours, porteur de ses pigeons, arrivait à Bordeaux.

    in Revue Icare No 56- Hiver-Printemps 1971
  • Le voyage se fit par une pluie diluvienne rendant la navigation fort difficile; l'atterrissage eut lieu dans un région occupée et les navigateurs ne durent leur liberté qu'au brouillard épais et à l'hospitalité d'un fermier. Les pigeons furent lâchés porteurs du message: « Ballon tombé à Digny, Eure-et-Loir. Hommes sauvés» et le courrier fut remis à Senonches d'une part, à La Loupe d'autre part.
    Plis datés des 31 Décembre, 1er, 2 et 3 Janvier.
    in J. Le Pileur, "La Poste par Ballons Montés (1870-1871"Yvert et Tellier Editeurs, Amiens, 1943
Documents
Aimé Ours<br><br><i>Fils de Facteur Rural, Aimé ours naît le 14 septembre 1839 à Harbouey, en département de la Meurthe. Il a un frère ainé, Jean Joseph, le grand père de mon grand père.<br> 
Précepteur de profession, il s engage dans la marine le 1er juillet 1861 pour une durée, au départ de sept ans et y consacera trente trois années. Il fut affecté à divers bâteaux de la flotte française et participa à divers Campagne dont celle de Vera Cruz, au Mexique, de 1864 à 1867.<br> 
Il fut l aéronaute du Ballon le Newton parti le 4 janvier 1871 et participa à la défense de Paris pendant toute la durée du siège par les Prussiens.<br> 
La tradition familiale veut qu il se soit lié d amitié avec Gambetta et c est pourquoi il changea de carrière en entrant comme Commis principal au Ministère de la Marine et des Colonies en 1874. Puis en 1880, il obtient le poste de Chef de Bureau à la Direction de l Intérieur à Taïti (1883-84) puis à la Nouvelle Calédonie (1884-86) pour revenir à Tahiti (1887/93). <br> 
Il recoit la Légion d Honneur en 1894 en remerciement des 33 années de services à la Marine.<br>Il ira se retirer à Nancy, en Meurthe et Moselle où il décèdera le 15 Octobre 1905.<br>(d après Jérémy PIERRON)</i>
Aimé Ours

Fils de Facteur Rural, Aimé ours naît le 14 septembre 1839 à Harbouey, en département de la Meurthe. Il a un frère ainé, Jean Joseph, le grand père de mon grand père.
Précepteur de profession, il s'engage dans la marine le 1er juillet 1861 pour une durée, au départ de sept ans et y consacera trente trois années. Il fut affecté à divers bâteaux de la flotte française et participa à divers Campagne dont celle de Vera Cruz, au Mexique, de 1864 à 1867.
Il fut l'aéronaute du Ballon le Newton parti le 4 janvier 1871 et participa à la défense de Paris pendant toute la durée du siège par les Prussiens.
La tradition familiale veut qu'il se soit lié d'amitié avec Gambetta et c'est pourquoi il changea de carrière en entrant comme Commis principal au Ministère de la Marine et des Colonies en 1874. Puis en 1880, il obtient le poste de Chef de Bureau à la Direction de l'Intérieur à Taïti (1883-84) puis à la Nouvelle Calédonie (1884-86) pour revenir à Tahiti (1887/93).
Il recoit la Légion d'Honneur en 1894 en remerciement des 33 années de services à la Marine.
Il ira se retirer à Nancy, en Meurthe et Moselle où il décèdera le 15 Octobre 1905.
(d'après Jérémy PIERRON)
Nbre de pigeons 4 pigeons  Plus d'infos sur les pigeongrammes (Plus d'infos sur les pigeongrammes)
Plis transportés Cachets de départ : du 31 décembre au 3 janvier.
Cachet d'arrivée : du 5 au 9 janvier 1871.

Plis confiés :

  • Bordeaux, Losange 532 (5 janvier)
  • Alençon (5 janvier)
  • Mortagne-sur-Huisne (5 janvier)
  • Ambulant Caen à Paris (6 janvier)

(Soit 310 kg de courrier)
Exemples
20c Siège sur Dépêche Ballon No 19 frappée du Cachet à date de PARIS du 30 décembre 1870 à destination d ABBEVILLE (SOMME). Arrivée le 11 janvier en territoire occupé.
20c Siège sur Dépêche Ballon No 19 frappée du Cachet à date de PARIS du 30 décembre 1870 à destination d'ABBEVILLE (SOMME). Arrivée le 11 janvier en territoire occupé.


Pascal Behr Un grand merci à Pascal Behr (www.behr.fr) pour les exemples de plis illustrant les fiches techniques.


ballon précédentballon précédent  Ballon précédentRevenir à la listeballon suivantballon suivant  Ballon suivant

Rechercher     

Sources : 

Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques