www.philatelistes.net - Les Ballons Montés
Philatélie thématique sur le Basket-Ball et le Tir à l'arc
Tout sur le Basket et le Tir à l'arc à travers les timbres.
Classement par ordre alphabétique des pays et résultats des principales compétitions internationales : Championnats d'Europe et du Monde + Jeux Olympiques.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Actualité
Actualité

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Histoire postale

Début d'un mot :


La guerre de 1870
La Commune
Gazette des absents
Ballons montés
Pigeongrammes
Papillons de Metz
Pneumatiques
Boules de moulins
Chroniques
Merson

Les Ballons Montés


La guerre de 1870
Introduction aux ballons montés
Fiches détaillées des ballons
Les Affranchissements
Les Aéronautes
Les tentatives de retour sur Paris
Le projet de Dupuy de Lhome
Documents sur les ballons montés
Les ballons naufragés
Les ballons prisonniers
Les cartes-poste
Le Décret du 27 septembre 1870
Images de ballons montés


Ballon N° 05 : « Ballon non dénommé No 1 »
Caractéristiques Volume : 125 m³
Date de départ Vendredi 30 Septembre 1870 (12 ème jour du Siège)
Lieu de départ Usine à gaz (Vaugirard)
Heure de départ 12h
Date d'arrivée 30 Septembre 1870
Lieu d'arrivée
Tombé dans les lignes ennemies
Kilomètres parcourus 2 km
Histoire Ballon de papier sans aéronaute.


«A la suite d'essais jugés favorablement par le lieutenant-colonel Usquin et Alfred Cornu, on avait décidé, a fin de multiplier les chances d'aboutir, d'adjoindre au service des ballons montés, désormais établi, une autre série d'envois par de petits sphériques livrés aux courants aériens. A cet effet, « la Direction des Postes avait passé avec M. Eugène Godard un contrat pour la construction de petits ballons en papier double huilé, de 6 à7 m de diamètre, garnis d'un filet et d'une nacelle et pouvant supporter, après sept heures de remplissage au gaz d'éclairage, un poids net de 50 kg. Le prix de ces ballons était fixé à 150 F, tous frais compris et payés aussitôt l'ascension ». (.J. O. mars 1871).
C'est ainsi qu'un premier départ eut lieu le 30 septembre, peu avant midi, de la cour de l'usine à gaz de l'avenue d'Italie. Cette « bouée flottante» d'un diamètre de 6,50 m, cubant 125 m environ, lancée par Eugène Godard, emportait, outre de nombreux exemplaires du rapport de Jules Favre qui devaient se répandre au-dessus des lignes prus­siennes, un petit panier qui renfermait deux mille cartes groupées en plusieurs paquets.
Une heure après le départ, ce ballonneau se trainait encore au-dessus de Sèvres, en direction de Ville­d'Avray. Des coups de feu ennemis partis de la lisière du parc de Saint-Cloud, en bordure de la Seine, le criblèrent de balles, et l'épave alla s'abattre entre le bois de Fausses-Reposes et la route de Versailles, au lieu-dit « La Femme­sans-tête ».
Durant le trainage, le panier s'ouvrit, et trois paquets de cartes s'échappèrent qui, retrouvés quelques jours après par les avant­postes de la garde mobile française, furent restitués à l'Administration qui incorpora ce courrier à une expédition ultérieure par ballon monté.
Le lendemain, un autre petit ballon, sans pilote, dont l'envoi est étranger au service des Postes, emportait une caisse de fer blanc dans laquelle on avait placé des milliers d'exemplaires du rapport de Jules Favre rédigé en langue allemande, ainsi qu'une proclamation aux assiégeants. D'après le Gaullois du 3 octobre, cet appareil, à demi dégonflé déjà quand il survolait Bellevue, fut abattu par les Allemands qui s'emparèrent du chargement.»
Paul Maincent (Icare No 56)



Récit de Gaston Tissandier :

ESSAI D'UN BALLON LIBRE.


Le jour même du départ du Céleste, Eugène Godard lançait, au boulevard d'Italie, un petit ballon libre muni de sacs de lettres qui devaient tomber successivement durant le voyage, au moyen d'un système automatique très-simple. Ce début ne fut pas heureux. Le ballonneau tomba près des remparts au milieu d'un retranchement prussien.

L'accident ne tarda pas à être connu à Paris, mais il fut singulièrement exagéré; quelques journaux racontèrent que les Allemands avaient fait la capture d'un ballon monté, le 30 septembre. Cet aérostat ne pouvait être que le Céleste. La nouvelle parvint aux oreilles de mes amis qu'elle émut d'autant plus vivement que mes pigeons sont arrivés à Paris ayant perdu leurs dépêches. Heureusement, mon frère Albert avait pu suivre mon ballon pendant plus d'une heure, il affirma que je devais être sauvé. Mon ami de Fonvielle, dans la Liberté, eut l'obligeance de donner d'excellentes raisons sur l'improbabilité de ma capture. Il disait vrai.

On renonça aux ballons libres, et il fut décidé que les dépêches de la poste ne seraient plus confiées qu'à des aéronautes.


Documents
Carte par ballon non monté, partie le 26 novembre suivant le cachet d oblitération,
mais transport
Carte par ballon non monté, partie le 26 novembre suivant le cachet d'oblitération, mais transport
Carte par ballon non monté
Carte par ballon non monté
Plis transportés Cachets de départ du 27 au 29 septembre
Cachets d'arrivée : du 15 au 24 octobre, ou sans cachet d'arrivée.

Plis confiés :


(Soit 4 kg de courrier)
Exemples
10c  20c LAURE sur carte frappée du cachet à date de PARIS du 29 septembre 70 à destination de LONDRES. Arrivée le 13 octobre 70.
10c 20c LAURE sur carte frappée du cachet à date de PARIS du 29 septembre 70 à destination de LONDRES. Arrivée le 13 octobre 70.


Pascal Behr Un grand merci à Pascal Behr (www.behr.fr) pour les exemples de plis illustrant les fiches techniques.


Rechercher     

Sources : 


Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques