www.philatelistes.net - Charles Baudelaire : Spleen
Association Philatélique France-Israel
Le site de l'Amicale Philatélique France-Israël 
Ce site a pour but d'amener le plus d’informations possibles sur la Philatélie Judaïca.

Il se compose de plusieurs rubriques : 
1.Présentation de l’Amicale 
2.Les Statuts de l’APFI (association loi de 1901)
3.Les Articles Originaux : cette rubrique vous propose 5 articles récents publiés par des membres de l’APFI accompagnés par l’image des timbres qui les illustrent.
4.Les Nouveautés d’Israël :  des détails sur les nouveaux timbres émis par l’état d’Israël
5.Les Nouveautés Judaïca : vous sont proposés ici les derniers timbres du monde entier ayant un rapport avec le judaïsme ainsi que des listings de timbres d’un pays, d’un thème ou d’un personnage.
6.Le Bulletin de l’APFI : vous trouverez sous cette rubrique quelques messages importants publiés dans le dernier bulletin de l’APFI ou dans les circulaires de liaisons.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Actualité
Actualité

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Charles Baudelaire : Spleen



(1821 - 1867)
Une Charogne
Spleen
Harmonie
Le Voyage
Moesta et errabunda
Les bijoux
Recueillement
Remords posthume
Poètes

Quand le ciel bas et lourd pse comme un couvercle
Sur l'esprit gmissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits;

Quand la terre est change en un cachot humide,
O l'esprance, comme un chauve-souris,
S'en va battant le mur de son aile timide
Et se cognant la tte des plafonds pourris;

Quand la pluie talant ses immenses traines
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infmes araignes
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout coup sautent avec furie
Et lance vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent geindre opinitrement

- Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Dfilent lentement dans mon me; l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'angoisse atroce, despotique,
Sur mon crne inclin plante son drapeau noir.



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques