www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
Le Supersonique Concorde sur les Timbres du Monde
Le Supersonique Concorde représenté sur les Timbres Poste du Monde et Oblitérations Temporaires. Petite histoire de l'Aviation en compagnie de précurseurs célèbres tels Ader, Blériot, Lindbergh, etc...

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite


Timbres Magazine
décembre   2021

cliquez ici pour plus d'informations sur  Timbres Magazine

Numéro 239 - Décembre 2021
ÉDITORIAL : Réflexions de Salon
Comment ne pas commencer cet éditorial en vous disant simplement "Merci". C'est la première chose qui me vient en tête après ces quelques jours passés au Salon Philatélique d'Automne. Pas moins de quinze numéros de Timbres magazine ont été mis en vente depuis que j'en assure la rédaction en chef et lorsque je vous entends m'en féliciter, que dis-je, nous en féliciter Benoit Gervais, toute l'équipe des pigistes, le maquettiste et moi-même, je ne peux vous en témoigner que de la gratitude et vous dire combien cela nous fait extrêmement plaisir, combien nous en sommes heureux.
Je n'étais pas à Valenciennes et l'Espace Champerret était mon premier salon depuis bien longtemps. Alors se serrer la main (ce n'est pas très recommandé par les temps qui courent) ou plutôt se faire des "check" (se saluer en se cognant les poings) étaient bien plus qu'agréables. On m'a même raconté que l'ambiance du matin, celle d'avant l'ouverture au public entre tous les exposants, était différente, plus chaleureuse, plus conviviale qu'à l'habitude !
Avec un peu moins de 9 000 visiteurs pendant ces quatre jours, ce Salon, qui fêtait aussi son 75è anniversaire ne fait pas partie des grands moments de philatélie tels que nous en avons connus par le passé. Bien sûr, les cars affrétés par les clubs et les associations philatéliques que nous avions l'habitude de voir garés aux environs de la Porte Champerret n'étaient pas là. Pratiquaient-ils des tarifs trop onéreux ? Les personnes intéressées par un voyage jusqu'à Paris trop peu nombreuses ? Y avait-il encore des craintes liées à la pandémie ? Allez savoir ? Une chose est sûre, il y a eu un millier de visiteurs supplémentaires par rapport à 2019 et cela, c'est plutôt positif.
Avec la pandémie, nos habitudes ont changé et surtout notre manière d'acheter. Beaucoup racontent et expliquent le temps qu'ils passent devant le moniteur de leur ordinateur ... On ne va pas les critiquer. C'est l'époque qui veut cela, la technologie a tellement fait de progrès qu'il serait idiot de ne pas en profiter. Mais lorsque j'aperçois des collectionneurs chiner dans les bottes des négociants, non seulement c'est plaisant à regarder mais il faudrait leur demander à eux aussi par quelles émotions ils passent.
Il y avait aussi moins de négociants qu'à l'habitude et moins de postes étrangères. Je pense sincèrement qu'il ne faut pas y voir un désintérêt pour la manifestation mais plutôt une des conséquences de cette pandémie avec laquelle nous allons devoir vivre pendant de longues années.
Gageons simplement que vous serez plus nombreux dans les prochaines manifestations qui se dessinent dans un futur assez proche comme le Salon de Printemps de la CNEP en province. Cette année, cela se passera à Dôle du 25 au 27 mars. Et puis il y aura PARIS-PHILEX à la Porte de Versailles du 23 au 26 juin. Un grand rendez-vous parisien à ne surtout pas manquer. Et après viendra un autre Salon Philatélique d'Automne au début du mois de novembre.
Avant de terminer cette page, je voudrais simplement vous demander de venir à ces manifestations. Elles sont organisées pour vous et pas seulement pour le négoce, la Fédération ou les opérateurs postaux. Bien sûr que ces derniers y trouvent souvent leur compte, mais vous, chers collectionneurs, vous êtes l'âme de ces événements et sans vous, ces événements n'existeraient pas.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Retour sur le Salon d'Automne
Ce 74ème Salon d'Automne, dont nous fêtions le 75ème anniversaire, était très attendu tant par les collectionneurs que par les exposants. En effet, pour la première fois il n'a pu se tenir l'année dernière pour raison de pandémie. Ce grand salon national manquait à tout le monde et ce fut un réel plaisir pour les acteurs présents de la philatélie, collectionneurs, négociants, associations de se retrouver.
Actualités : Grands Prix e l'Art Philatélique 2021

Le bloc de l'OURS (2ème partie)
Créée à la suite de l'entrée en guerre de l'Allemagne contre l'U.R.S.S., la Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme développe une propagande intense pour son recrutement, son financement et ses oeuvres sociales. Elle compte parmi ses cadres un ancien négociant en timbre-poste, M. Bachelet, commandant d'infanterie de réserve et, bien sûr, fin connaisseur du commerce philatélique. Ses initiatives vont donner bien du fil à retordre à la poste de Vichy, mais aussi à Théodore Champion, rédacteur du catalogue Yvert et Tellier. C'est cette histoire, en grande partie inédite, qui est contée ici.
La montée du nationalisme en Inde
Officiellement, l'Inde était au début du XIX' siècle un Empire moghol, mais l'empereur, qui résidait à Delhi, n'avait plus ni pouvoir ni revenus. Après la mort en 1707 d'Aurangzeb, le dernier empereur moghol à avoir de l'autorité et de la puissance, commence une période de décadence, et en une trentaine d'années, l'Empire moghol va véritablement s'écrouler, sans cesser cependant d'exister.
La fabrication des carnets au fil du temps : Deuxième partie ; un carnet unique en son genre
Comme nous l'avons expliqué précédemment, les carnets sont composés de deux éléments : les timbres et leur couverture. Même si cette règle est bien respectée en France, c'est un peu comme en grammaire, il y a toujours l'exception qui confirme la règle. Faisons un zoom sur la seule exception, du moins jusqu'à la fin des années 80 avec l'arrivée des timbres autoadhésifs qui font corps avec la couverture servant de support.
Les instructions concernant les flammes de propagande
Les instructions concernant les flammes des machines à oblitérer ont subi quelques modifications depuis leurs premières autorisations en juillet 1923. Un intéressant article sur ce sujet a été intégré à la revue N°2 de « Diligence d'Alsace » en 1969 sous la plume du Dr Kubler. On peut y lire que le nom de la localité est toujours gravé en caractères de 4,5 mm de hauteur et ne peut comporter plus de dix lettres sur une même ligne (on pourra voir dans les instructions de La Poste que ceci reste à l'appréciation de l'administration). Le nombre de lignes de gravure est limité à 4 avec maximum 10 lettres de 4,5 mm ou de 4 mm par ligne.
L'Indochine sous surveillance. Le contrôle postal militaire (1939-1941)
Mis en place en Métropole et dans l'Empire dans les derniers jours qui précèdent l'entrée en guerre, le contrôle des correspondances comporte en Indochine 6 commissions de contrôle postal (CCP) et 11 commissions de contrôle télégraphique (CCT). Elles surveillent et épient...
Les émissions des Antilles néerlandaises des deux dernières décennies du 20e siècle
La politique d émissions des années 1980 et 1990 resta sur la même ligne que celle des deux décennies précédentes : une seule série d'usage courant, mais chaque année, des émissions à surtaxe à répétition, et, finalement, relativement peu d'émissions à caractère purement local - sans oublier quelques émissions en rapport avec la métropole néerlandaise. Ce panorama des émissions des Antilles néerlandaises sera évidemment plus rapide que les précédents, les émissions récentes Étant bien connues.
1951-2021 : 70 ans des timbres-poste des Nations Unies
Cette année, l'Administration postale des Nations Unies (APNU), célèbre le 70e anniversaire de la première émission de ses propres timbres-poste en monnaie américaine le 24 octobre 1951, pour son siège à New York, La création de l'Organisation des Nations Unies (ONU) remonte à la Conférence de San Francisco, qui eut lieu d'avril à juin 1945, Par la suite, des timbres onusiens libellés en francs suisses et en shillings autrichiens furent également émis en Suisse (dès 1969) et en Autriche (dès 1979).
Cartes postales : Joséphine Baker, une grande dame
Les portes du Panthéon se sont ouvertes pour Joséphine Baker. Geste magnifique de la République pour une femme admirable. Joséphine a enrichi la France de ses talents d'artiste, de sa beauté, de sa générosité et surtout de son courage. Permettez-moi un souvenir personnel. Un jour, parcourant le Marché aux Livres Georges Brassens, à Paris, j'aperçois sur un stand un petit ouvrage ayant pour titre « Les Mémoires de Joséphine Baker. » il porte en couverture un dessin de Paul Colin. Je pense immédiatement : Voilà une bonne idée, cette femme a vécu une existence exceptionnelle, elle a eu raison de la raconter. Je prends le livre, je le parcours et m'aperçois qu'il date de 1927 aux éditions KRA. Mademoiselle Joséphine Baker n'avait donc que 21 ans lorsqu'elle a écrit ses mémoires ? De surcroît, en français ? En fait, il s'agit d'un long entretien avec un journaliste. Il se nomme Marcel Sauvage.
Réexpéditions en port-dû et port-payé
De nos jours une lettre correctement affranchie peut, sans surcout postal, rechercher son destinataire dans toute la France ; eut-il changé de résidence à plusieurs reprises. Les réexpéditions antérieures à 1849 prenaient par contre différentes formes, parfois accompagnées de taxe.
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXIII. Le département de la Gironde
Les bavardages d'Aristote : La philatélie, un sport de vieux...
Je crois avoir lu cela - mais pas écrit sous cette forme - dans un sondage il y a une quinzaine de mois et je m'étais dit qu'il fallait que j'en parle. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il y a quand même un petit aspect péjoratif quand on lit cela. Bien sûr, les bien-pensants vont me démolir en me disant : « Mais qu'est-ce que vous cherchez là-dedans ? Il n'y a absolument rien de méchant et c'est la réalité. Pour preuve, baladez-vous dans les allées d'une manifestation philatélique quelconque et vous verrez par vous-même : il n'y a que des vieux ! »
Croyez-moi si vous le voulez, mais je suis allé dans une manifestation. Elle n'était pas quelconque puisqu'il s'agissait du Salon Philatélique d'Automne à l'Espace Champerret à Paris et j'ai bien regardé. Et j'ai vu effectivement plus de personnes âgées que jeunes. Mais encore faudrait-il voir où l'on positionne le curseur lorsque l'on parle de « jeunes ». S'agit-il d'adolescents tout droit sortis d'un quelconque établissement scolaire ? S'agit-il de trentenaires égarés, entrés là - bien qu'il fallut montrer son passe sanitaire par pur hasard ? Ou bien s'agit-il de quadras en quête d'une occupation intellectuelle nouvelle qui les change de la tablette ou de l'iPhone discrètement rangés dans leurs affaires ? Je m'arrête ici car si je parle des quinquagénaires, on va me dire que je déborde et que ces derniers font obligatoirement partie des vieux ...
Ne m'en veuillez pas mais je pense que tout cela manque de pragmatisme. Classer les gens en fonction de leur âge n'est peut-être pas la solution et pour ce qui concerne la philatélie, ce n'est certainement pas le meilleur choix. Cela fait des années que je « navigue » dans la philatélie et cela fait autant d'années que j'entends comme une sorte de mantra : « il faut faire quelque chose pour les jeunes ». La Poste s'est penchée sur le sujet et a versé des milliers d'anciens francs, de nouveaux francs et d'Euros pour les jeunes. Les clubs et autres associations ont eu leur « section jeune ». La Fédération a même nommé un « Commissaire» en charge des jeunes »... Un magazine, aujourd'hui disparu, avait même son « Coin des Jeunes » qui, de mon avis, était plus souvent lu par des adultes que par des jeunes ! Bref, les années passent et les préoccupations restent les mêmes : les budgets annuels comprennent toujours une part parfois et souvent non négligeable pour les « jeunes » ! Mais ne me faites pas dire qu'il n'y a rien pour les adultes et les vieux ! En fait, si vous réfléchissez bien, cet argent investi est un pari sur l'avenir. On espère que l'un de ces jeunes, lorsqu'il sera devenu adulte (ou « vieux » comme vous voulez) reviendra à la philatélie. Mais à la vérité, on n'en sait rien.
Doit-on alors considérer le terme de « vieux » comme s'il correspondait à un pouvoir d'achat plus important ? Même si cette définition me semble plus logique, je ne le crois pas. En fait, dans nos régions tempérées nos populations comprennent un petit pourcentage de personnes qui ont l'esprit, que dis-je, la mentalité « collectionneur ». Et parmi ces collectionneurs, il y a les philatélistes. Et cela demeure inchangé depuis des décennies. Alors pas étonnant qu'il y existe encore de nombreux philatélistes ... « vieux » !

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine

Voir également :
L'année 2007 avec Timbres Magazine
L'année 2006 avec Timbres Magazine
L'année 2005 avec Timbres Magazine
L'année 2004 avec Timbres Magazine
L'année 2003 avec Timbres Magazine
L'année 2002 avec Timbres Magazine
L'année 2001 avec Timbres Magazine
L'année 2000 avec Timbres Magazine
les autres titres


la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques