www.philatelistes.net - Luc Olivier Merson, par E. de Prmartin - Revue de France numero 193 du 10 Dcembre 1892
Taillandiers Philatelie
Spécialiste des nouveautés du monde
Lettres de la 2ème Guerre Mondiale
Le monde depuis 1945 jusqu'à nos jours

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Luc Olivier Merson, par E. de Prmartin - Revue de France numero 193 du 10 Dcembre 1892


portrait de luc-olivier merson
Luc-Olivier Merson (1846-1920)
Sommaire général
Vie
Oeuvre
Images des oeuvres
Les timbres de France au type Merson
Les timbres étrangers au type Merson

par E. DE PREMARTIN, REVUE DE FRANCE No 193



1892-Revue de France numero 193 Couverture

REVUE DE FRANCE
10 Dcembre 1892
Quatrime anne - Numro 193



LUC-OLIVIER MERSON
(1846 - 1920)






QUATRIME ANNE
N 193
10 DCEMBRE 1892


REVUE DE FRANCE
M. LUC OLIVIER MERSON


M. Luc Olivier Merson a t lu samedi membre de l'Acadmie des Beaux-Arts, en remplacement de M. Signol. Ses concurrents taient MM. Carolus Duran, Benjamin Constant, Joseph Bertrand et Maillard.
Le nom de M. Merson est peut-tre moins universellement connu que celui des deux premiers peintres contre lesquels il avait lutter. Mais, parmi les dlicats, il jouit d'une estime pleinement mrite.
Elve de Chassevent et de Pils, il remporta en 1869 le premier grand prix de Rome. Il avait alors vingt-trois ans. Il n'avait pas attendu sa sortie de l'cole des Beaux-Arts pour se produire au Salon. Nous trouvons de lui, sur le catalogue de 1867, Leucoto et Anaxandre, qui suivirent en 1868 Penlope, et, en 1869 - l'anne de son succs au concours de Rome - Apollon exterminateur.
Au contraire de ce qui se passe habituellement, le sjour Rome dtourne M. Merson des sujets mythologiques. Il fait en 1872 sa rentre au Salon avec un Saint-Edmond, roi d'Angleterre. C'est, crit alors M. Jules Claretie, de l'art la fois religieux et hraldique. Le blason s'y mle la pit. La formule est excellente. Toutefois, elle va bientt perdre un de ses termes.

M. LUC OLIVIER MERSON
De plus en plus, le peintre tendra au mysticisme. Scnes de la vie religieuse, sujets emprunts aux livres saints, voil ce qui le tentera dsormais presque uniquement. Le critique que nous venons de citer le constate propos d'une Vision expose en 1873. Cela semble, critil, une peinture agrandie de Missel. Elle vaut l'auteur une mdaille de premire classe. Ces derniers tableaux sont trs remarqus. Ils font donner M. Luc Olivier Merson une srie de commandes officielles: d'abord, un Saint-Michel, modle d'une tapisserie que les Gobelins doivent excuter pour la salle des vques au Panthon. Puis les deux beaux tableaux qui ornent la galerie de la Cour de cassation : Saint-Louis faisant ouvrir les geles des prisons son avnement, et Saint-Louis prononant malgr les supplications des seigneurs de sa cour la condamnation d'Enguerrand de Coucy (1877).
Les plus rcentes et les plus connues des uvres du nouvel acadmicien sont Le loup d'Agubbio, le Repos en Egypte, SaintIsidore laboureur (acquis par l'tat), Saint-Franois d'assises prchant aux poissons (1881), Angelo Pittore et le jugement de Pris (1884), L'arrive Bethlem (1885). - Les plerins d'Emmas et la danse des fianailles ( 1886).
M. Luc Olivier Merson, a t, en 1881, dcor dela Lgion d'honneur.
La plus caractristique de ses uvres, celle aussi qui a t la plus reproduite, est le Repos en Egypte. On n'a pas oubli la dlicate et presque surnaturelle lumire qui, manant de l'Enfant divin, rayonne surtout le tableau. On pourrait lui appliquer le jugement port par M. Jean Aicard sur le clbre Simon de Rembrandt: Le centre idal du tableau, c'est cette lumire qui mane de l'Enfant et qui claire la mre. La lumire, c'est l'expresssion divine de la peinture.. La scne traditionnelle, tant de fois peinte, a t heureusement renouvele par M. Merson.
La Vierge est demi couche, blottie plutt entre les pattes d'un grand sphinx accroupi. C'est l une vraie trouvaille de pittoresque ingnieux. Elles sont frquentes chez l'auteur du Repos en Egypte, sans porter prjudice, d'ailleurs, au respect, l'motion avec lesquels il aborde ses sujets prfrs, les plus hauts qui puissent occuper un artiste. M. Luc Olivier Merson est certainement le plus passionnant des peintres religieux modernes.

E. DE PRMARTIN.





Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques