www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
Philatélix : Logiciels pour la philatélie et la numismatique
PHILATELIX Timbres de France est le numéro un des logiciels philatéliques en France. Pour tous les amoureux des timbres, novices et confirmés. Multicollections, avec de très nombreux outils de recherche, une gestion poussée de la mancoliste et de la dispoliste, il décrit 6 600 timbres et près de 16 000 variétés avec 60 000 cotes, contient plus de 9 000 clichés en haute-résolution, un inventaire détaillé de la collection et son évaluation financière. Sans oublier la triple numérotation, le procédé des imagettes, les multiples exports, ...

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite



L'Année 2024 avec


Timbres Magazine
juin   2024

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 267 - Juin 2024
EDITORIAL : Les fiches ? Elles continuent...
Vous n'avez pas été des milliers à nous écrire, mais plusieurs centaines d'entre vous se sont exprimés et au total vous êtes 61,9 % à souhaiter le maintien des fiches. Celles concernant les timbres premiers sont les plus plébiscitées. Et d'après nos calculs, environ 80 restent à rédiger et à publier! A la question de savoir s'il fallait les maintenir sur papier cartonné, beaucoup comprennent le surcoût que cela représente et sont prêts à se contenter d'une version papier comme le reste du magazine. Ceux-là, bien sûr, privilégient le contenu plutôt que l'apparence. Quant aux 38,1 % restants, je ne vous laisserai pas deviner : ils sont pour la suppression totale des fiches.
Mais un petit retour en arrière s'impose. Lorsque Timbres magazine (regroupant Timbroscopie, TimbroLoisirs et Le Monde des Philatélistes) a été lancé en avril 2000, il avait été décidé de ne plus éditer ces fiches. Initialement insérées dans TimbroLoisirs qui était au format A5, nous ne voyions pas, à l'époque, l'intérêt de les continuer. Mais c'est parce que vous avez été très nombreux à les réclamer que nous les avons ré-incluses dans le magazine en septembre 2000. A l'époque, nous n'avions pas bien mesuré leur popularité et surtout négligé le fait qu'elles representaient encore le défunt TimbroLoisirs.
Les fiches Timbres premiers sont arrivées plus tard, en janvier 2001 si je me rappelle bien. Une idée toute simple de la rédaction qui permettaient d'évoquer les timbres anciens et modernes du monde entier sans être trop spécialisé. Et puis il y a eu aussi la saga des départements. Commencée dans TimbroLoisirs, nous l'avons poursuivie et arrêtée en février 2012: nous étions arrivés à "Paris" et nous n'avions plus de rédacteur pour la continuer! Bien que La Poste continuât à nous abreuver de timbres, nous ne voyions pas comment recommencer un nouveau cycle ...
Et puis il y eut encore les fiches consacrées aux timbres d'avant 1950, celte vaste période démarrant en 1917 lorsque les PTT (c'était le nom de La Poste à l'époque) n'éditaient pas de notices pour les timbres commémoratifs qu'elles émettaient et que nous continuons encore aujourd'hui.
Source de documentation, milliers de pages fourmillant de renseignements parmi les plus divers, les fiches sont, selon une majorité d'entre vous, inséparables du magazine, elles sont même son âme.
Dont acte. Nous continuerons donc à les publier. Quand vous lirez ces lignes, nous serons à la veille de PARIS-PHILEX dont l'essentiel des informations a été publié dans notre numéro daté Mai 2024 (no 266). Nous vous souhaitons donc un bon salon et - je me répète n'hésitez pas à venir nous voir sur le stand que nous occuperons pendant toute la durée de la manifestation.
Pour conclure et sauter du coq à l'âne, je voudrais évoquer ici notre prochain numéro daté juillet-août 2024. Présent pendant deux mois dans les kiosques et les librairies, il contiendra de nombreuses pages dédiées au grand événement de cet été : les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris. Nous avons prévu d'y placer quelques articles inédits concernant les J.O. qui pourraient vous surprendre. Alors ne le manquez surtout pas.

Lundi 26 mai 1924 à Paris : une date mémorable
Bien qu'il ne s'agisse pas véritablement de timbres mais plutôt d'affranchissements, La Poste a tenu à souligner cet anniversaire par l'émission d'un carnet de 14 timbres et de trois vignettes LISA. Ces produits sont en vente anticipée le 30 mai à PARIS-PHILEX puis en vente générale le 3 juin.
Les lettres écrites de Paris les jours qui précédèrent ou suivirent la fin du Siège, le 28.01.1871 (3ème partie)
A la fois bouleversantes, sans fard et si simples, ces lettres constituent aujourd'hui une part de l'Histoire mal connue de la capitale. Au-delà de la collection, ces courriers racontent le Quotidien des Parisiens à la fin du siège.
Le Maroc raconté par les timbres (3ème partie)
Le Maroc est un des cinq pays maghrébins d'Afrique du Nord, les autres étant la Mauritanie, l'Algérie, la Tunisie et la Libye. Bordé au nord par la mer Méditerranée et à l'ouest par l'océan Atlantique, le Maroc a pour voisins l'Algérie à l'est et la Mauritanie au sud, bien qu'entre ce pays et le Maroc se situe le territoire contesté du Sahara occidental.
Des timbres pour l'Inini, 1930-1945
Des timbres à l'usage incertain et une maigre correspondance illustrent la brève histoire postale de l'lnini, une conséquence de la création de ce territoire qui devait enfermer des bagnards indochinois.
Depuis 1993 : Le Musée Olympique de Lausanne
A Lausanne (Suisse), chef-lieu du canton de Vaud et dénommé « ville olympique », on peut visiter le fameux Musée Olympique qui fait rayonner le mouvement olympique et les Jeux Olympiques dans l'Europe entière et au-delà. Petite rétrospective historico-postale.
La majoration postale des papiers timbrés
Il est parfois arrivé que l'un des services extérieurs du Ministère des Finances, d'un nombre plus élevé que celui des bureaux de poste, soit supprimé, faute d'une activité suffisante. Un receveur des postes voisin a pu alors être chargé d'en maintenir certaines activités secondaires, afin de limiter l'incommodité de cette suppression, pour les habitants des environs.
L'étiquette "Guynemer" de poste aérienne (1920-1923) 2ème partie
Cette vignette, réalisée par l'Atelier des timbres-poste du boulevard Brune, va orner les plis par avion de mai 1920 à février 1923. Elle peut constituer un thème de monographie philatélique à elle seule.
Les timbres du Surinam (1ère partie)
Nous continuons par les émissions du Surinam notre série d'articles consacrés aux anciennes colonies et dépendances des Pays-Bas.
Comment une ancienne province austro-hongroise devient italienne
Pour ceux qui ont eu l'occasion ou la chance de se promener dans les Dolomites et ses environs, cette région des Alpes aux paysages époustouflants, difficile de croire que ce si beau territoire a connu sur un peu plus d'un siècle des bouleversements linguistiques, ethniques, sociaux, géographiques, etc., qui n'altèrent en rien tout ce qu'il offre encore aujourd'hui. Petit panorama historique et postal d'une région très touristique.
Les Polonais en France pendant la Deuxième Guerre mondiale (5ème partie)
L'émission du 1er septembre dernier d'un timbre pour le centenaire de l'immigration polonaise est l'occasion d'évoquer le rôle des Polonais aux côtés des Français pendant la 2ème Guerre à travers des marques postales peu connues.
Cabourg : à la recherche du temps passé
En 1907, un dilettante parisien faisait discrètement son entrée dans une cité balnéaire de la cote normande. En sept étés de villégiature, Marcel Proust y rédigera une grande partie de son oeuvre littéraire qui marquera le XXème siècle. Grâce au témoignage des cartes postales, partons à la recherche d'un temps qui n'est pas perdu.
Contribution à la datation des roulettes
S'il y a un conditionnement pour la vente de nos timbres à usage courant qui pose problème pour la datation des tirages, c'est bien celui des roulettes... contrairement aux feuilles et carnets. En effet, leur présentation en rouleau de la largeur d'un timbre fait que toute possibilité de trouver une date marginale à la vente publique est impossible. Pour autant, ces dates existent bien lors de la fabrication en continu sur les marges, mais ces dernières sont chutées lors de la coupe pour permettre le conditionnement en rouleaux destinés aux distributeurs et aux dévidoirs pour guichets ou débits de tabac. Heureusement, certains de nos prédécesseurs ont eu la bonne idée de « récupérer » ces marges chutées dont nous vous avons présenté quelques exemples dans un précédent article « Viroles mixtes pour roulettes » in Ambres Magazine No 226 d'octobre 2020. Nous allons compléter ces informations avec de nouvelles dates pour des roulettes de la période Liberté d'après Delacroix gravée par Pierre Gandon.
Répertoire des Daguin des bureaux français
LIX. Le département du Nord (2ème partie)

Les bavardages d'Aristote : Je lis tout même si je ne collectionne pas tout ! !
Si vous aimez nous lire comme vous l'exprimez si souvent, sachez que nous aussi, nous aimons beaucoup vous lire. Le récent sondage auquel vous avez été nombreux à participer en est une preuve bien réelle et j'ai pris beaucoup de plaisir à lire tous vos commentaires concernant le maintien ou la disparition des fiches. J'ajoute qu'un certain nombre de vos avis mériteraient d'être publiés ici. Car une fois de plus, vous ne vous êtes pas contenté de donner votre avis et avez proposé des solutions qui, il faut bien le dire, avaient déjà été envisagées par la rédaction.
Parmi les nombreux courriers et courriels reçus, j'ai souhaité vous faire découvrir celui de G. B., lecteur accompli de Timbres magazine, dont la vision des faits et des choses rejoint la mienne et celle de nombreux fidèles de ce magazine.
« Pour répondre à votre question, je ne suis pas partisan du maintien des fiches cartonnées.Je possède la collection complète de votre magazine et, à de rares exceptions près, elles sont encore agrafées au centre de la revue. En revanche leur contenu m'intéresse souvent, ce qui m'oblige à tourner plusieurs fois le magazine de 90 degrés pour les lire !
Je crois que les fiches sur les émissions actuelles de La Poste pourraient rejoindre "Le journal des nouveauté" et les autres faire l'objet d'articles dans le corps de la revue. Il me semble que vos lecteurs ne perdraient rien en informations, au contraire puisqu'en diminuant les coûts d'impression vous pourriez peut-être investir encore un peu dans le rédactionnel et toucher encore plus de centres d'intérêts ce qui est, me semble-t-il la vraie problématique face à la diversité des spécialités philatéliques comme vous le soulignez très bien dans votre éditorial de janvier.
Vous auriez pu rajouter qu'en conservant les revues et en achetant vos index, on trouve vraiment beaucoup d'informations quelle que soit sa collection. À titre d'exemple, j'ai retrouvé et relu une vingtaine d'articles sur le no 60 et son planchage, sujet pourtant assez pointu (merci messieurs Marion et de La Mettrie).
Quoiqu'il en soit, en ce qui me concerne, je lis tout, même si, bien sûr, je ne collectionne pas tout ! Et, je passe un bon moment en apprenant toujours quelque chose...
Bien cordialement ...»
Loin de moi l'idée de vous dire : « Voilà la solution, voilà comment il faut appréhender Timbres magazine, voilà un lecteur plein de bon sens et que vous devriez imiter ! » Même si je dois reconnaître que cette façon de voir les choses est frappée d'une certaine logique, je m'efforcerais - et ce n'est certes pas dans mon ADN de rester neutre ! Ce sondage aura permis, dixit la direction du Groupe Yvert et la Rédaction de Timbres magazine, de montrer l'attachement quasi viscéral des lecteurs de ce dernier pour ce qu'il représente dans le petit univers de la philatélie. Petit par le nombre des personnes conquises et acquises à sa cause mais tellement grand et étendu par la diversité des sujets qu'il peut évoquer.
Et s'il fallait bien un point, un endroit où tout le monde se rejoint, je crois sincèrement qu'il est bien là. Et comme d'habitude je terminerai par ce souhait : que la lecture de ce magazine vous apporte encore de bons moments.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
mai   2024

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 266 - mai 2024
ÉDITORIAL : Serez-vous plus de 15000 à y aller ?
En se fixant un objectif de 15000 visiteurs au prochain salon PARIS-PHILEX, La Poste joue les modestes. Rien à voir avec les grands rassemblements d'antan, qu'il s'agisse des PHILEXFRANCE 89 ou 99 où nous avions des nombres à 6 chiffres. Les temps ont changé, la collection de timbres ne passionne plus autant et, force est de le constater, le numérique en est la principale raison. Comme je l'ai déjà dit ici, il est plus facile aujourd'hui de communiquer grâce à un téléphone portable ou un ordinateur. Le nombre de lettres - je ne parle pas des colis pour lesquels c'est un autre débat - acheminées par La Poste a drastiquement fondu et le timbre qui, il n'y a pas encore si longtemps, s'imprimait encore par millions, se voit cantonné à quelques centaines de milliers dans le meilleur des cas, plutôt à des dizaines de milliers pour ce qui concerne dans d'autres états et parfois même à quelques milliers. Bien sûr, il reste encore les carnets pour lesquels les chiffres de tirage sont encore importants. Pour témoin, citons le prochain carnet Pokémon imprimé à presque 3 millions d'exemplaires!
Ne croyez pas que je veuille être pessimiste mais les faits sont là et je ne sais si les quelques tentatives et autres gesticulations de personnes bien intentionnées y changeront quelque chose.
La Poste et les autres organismes philatéliques constitués vous attendent donc à la Porte de Versailles pour cette 46ème édition de PARIS-PHILEX à la fin de ce mois de mai. Pas moins d'une vingtaine de produits aussi divers que variés vous y attendent, du moins pour ce qui concerne la poste française.
A cela vous pourrez ajouter les nouveautés de certains pays présents ou représentés au Salon. Tout cela bien sûr dans les limites que vous aurez fixées, qu'il s'agisse de votre porte-monnaie ou de votre carte de paiement. Il ne faudra pas oublier les différentes animations qui, trois jours durant, émailleront ce salon et qui sont destinées non seulement à la jeunesse mais aussi aux adultes : on peut évoquer les conférences de l'Académie, les spécialités de l'Imprimerie de Périgueux-Boulazac ou encore l'E-Sport.
Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous dans les pages de ce magazine dédiées à cette grande manifestation dont nous souhaitons tous ici qu'elle dépasse les 15000 visiteurs. Car si nous évoquions quelques lignes plus haut le désintérèt d'une partie de la population pour le timbre, vecteur de communication pendant des décennies, la philatélie, elle, reste et demeure une passion pour beaucoup. Et vous pourrez le constater par vous-mème en vous promenant dans les travées dédiées à l'exposition des collections environ 120 cadres pour 70 participants.
Des guides spécialisés pourront même répondre à vos questions concernant les pièces exposées.
Que souhaiter de plus ? Essayez simplement de prendre du plaisir en visitant cette grande manifestation. Profitez de Paris - on vous le souhaite ensoleillé - avant le grand rassemblement occasionné par les J.O. Et aussi venez nous voir. Le groupe Yvert & Tellier dispose d'un grand stand sur le salon et nous serons très heureux d'échanger quelque mots avec vous. N'oubliez pas : du 30 mai au 1er juin à partir de 10 heures à la Porte de Versailles, Hall 5.1. Nous vous attendons.

Michel Melot, Rédacteur en Chef
En bref...
- 4 jours au Carré Marigny (du 9 au 12 mai)
- Marathon, la course du messager
- Election du plus beau timbre "Musique" de 2023
- Un français signataire du Roll...
Exposition : Rendez-vous à Paris-Philex 2024
Le grand salon Paris-Philex est de retour, un peu en avance par rapport à d'habitude pour cause de Jeux Olympiques. Cette 4ème édition est organisée conjointement par La Poste, la FFAP, la CNEP et l'Adphile. Elle se déroulera du jeudi 30 mai au dimanche 2 juin. Attention, la journée du dimanche donne uniquement accès au Championnat de France de Philatélie, les stands seront fermés. Les visiteurs se verront proposer du négoce, des animations et des expositions compétitives. Le pays invité d'honneur est l'Arménie. Sa présence s'inscrit dans le cadre de "2024 Année exceptionnelle de l'Arménie en France". Votre magazine, ainsi que ses confrères L'Echo de la Timbrologie et Atout Timbres, seront présents au stand Yvert et Tellier. Nous obtiendrons peut-être des informations complémentaires après le bouclage de ce numéro. Nous vous invitons à consulter notre site Internet, www.timbresmag.com, afin d'en prendre connaissance.
Les lettres écrites de Paris les jours qui précédèrent ou suivirent la fin du Siège, le 28.01.1871 (2ème partie)
A la fois bouleversantes, sans fard et si simples, ces lettres constituent aujourd'hui une part de l'Histoire mal connue de la capitale. Au-delà de la collection, ces courriers racontent le Quotidien des Parisiens à la fin du siège.
Le centenaire de la mort de Franz Kafka
Cette nouvelle année 2024 commémore les 100 ans du décès de Franz Kafka, austro-hongrois de langue allemande et de religion juive. Il est considéré comme l'un des écrivains majeurs du XXe siècle. Kafka est très connu pour ses romans (Le Procès, l'Amérique ou le Château) et ses nouvelles (La Métamorphose et la Colonie Pénitentiaire). Il laisse cependant une oeuvre plus vaste caractérisée par une atmosphère cauchemardesque, sinistre, étrange. Sa mort prématurée, dramatique, à l'âge de 41 ans, sera particulièrement détaillée dans cet article.
Le Maroc raconté par les timbres (2ème partie)
Le Maroc est un des cinq pays maghrébins d'Afrique du Nord, les autres étant la Mauritanie, l'Algérie, la Tunisie et la Libye. Bordé au nord par la mer Méditerranée et à l'ouest par l'océan Atlantique, le Maroc a pour voisins l'Algérie à l'est et la Mauritanie au sud, bien qu'entre ce pays et le Maroc se situe le territoire contesté du Sahara occidental.
Les Foires mondiales des collectionneurs olympiques
Depuis 1994, les collectionneurs olympiques (de timbres, lettres, pin's, objets divers, etc.) se rencontrent chaque année pour « leur Foire ». Le but de ces passionnés est simple : faire des échanges, acheter et vendre ! Coup d'oeil sur ce hobby « olympique » !
L'étiquette "Guynemer" de poste aérienne (1920-1923) 1ère partie
Cette vignette, réalisée par l'Atelier des timbres-poste du boulevard Brune, va orner les plis par avion de mai 1920 à février 1923. Elle peut constituer un thème de monographie philatélique à elle seule.
Le timbre "Aide aux résistants" de la France Libre. Préalables à l'émission et procédé Vrillon
En philatélie comme dans l'art en général, les pièces exceptionnelles le sont par leur technique, leur rareté ou leur caractère historique. Les montrer permet de transmettre la passion qui les entoure en les partageant avec nos lecteurs. Notre coup de coeur, aujourd'hui, est le timbre « Aide aux résistants » dont l'histoire demeure intimement liée à celle de la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale.
Entiers postaux et cinéma : les réalisateurs
Avec ce nouvel article sur le cinéma sur les entiers postaux du monde, nous continuons notre démonstration du fait qu'une collection thématique spécialisée importante peut aujourd'hui être formée de ce seul type.
Le bloc de Saint-Brieuc
Qui d'entre nous se souvient encore du jour où il a été informé de l'existence de ce bloc de 59 timbres, neufs, du 25c Cérès au type III ? Ce devait être dans les années 1970. Cette pièce rare n'est pas unique par sa taille, puisque M. Pierre Germain a examiné, chez le Dr Caroll Chase, des blocs de 110,137 timbres, des panneaux entiers de la planche 4 etc... Heureux temps où, en 1915-1930, pareils trésors se trouvaient encore ! A notre connaissance celui de Saint-Brieuc, la ville de la découverte, n'a jamais été mis en Vente sur Offres mais a dû se transmettre, très discrètement, entre possesseurs.
Grèce 1945-1947 : les timbres de la victoire
A l'automne 1940, l'agression italienne plonge la Grèce dans la guerre. Occupée d'avril 1941 à octobre 1944, sa résistance intérieure et extérieure est tiraillée entre monarchistes et républicains d'une part, communistes de l'autre. Dès sa libération, elle traverse une période de tensions, jusqu'au retour du roi en septembre 1946, puis plonge dans la guerre civile. C'est durant cette période que sont préparées les premières séries courantes et commémoratives, à Athènes et à Londres.
Répertoire des Daguin des bureaux français
LIX. Le département du Nord

Les bavardages d'Aristote : C'est trop peu !
Un de nos lecteurs, D.D, nous a fait part de son désarroi quant aux faiblesses de La Poste en matière d'émissions liées aux J.O. de Paris. Bien que d'une génération - on va dire ancienne -, je me suis senti non pas interpellé mais un peu concerné par le propos de ce lecteur. « Un petit coup de gueule (dans le vide mais cela fait du bien)
Lors de la Coupe du Monde de Rugby le Comité d Organisation a voulu étre trop gourmand avec la philatélie et n'a rien obtenu ni de la France, ni des autres pays (seul Wallis et Futuna a réalisé une émission) : alors que tous les pays précédents ont permis des émissions et des oblitérations, les pages pour cette Coupe du Monde en France vont rester vides : Bravo pour la cupidité du Comité d'organisation. Pour les Jeux Olympiques on recommence : un petit timbre et sans doute aucune oblitération comme c'est le cas pour le parcours de la flamme : cupidité cupidité quand tu nous tiens... combien vont leur rapporter leurs exigences : sans doute pas grand-chose car peu de pays demandant l'autorisation vont émettre des timbres. En revanche parmi les collectionneurs du monde entier la France va paraître comme n'étant pas intéressée par ces Jeux. Le rayonnement de la France mériterait beaucoup mieux et une réelle collaboration entre les organismes de l’État (Combien l’État va dépenser pour que ces Jeux se déroulent dans les meilleures conditions ? Combien a coûté au budget de l’État la candidature ?) Et le COJO veut ponctionner l'entreprise publique qu'est La Poste : bravo !
Par contre bravo, réellement, pour notre revue que je suis depuis le No 0 »
Tout d'abord merci pour l'équipe de la rédaction qui appréciera votre commentaire sur le magazine. Un petit timbre et puis c'est tout ! Ce n'est pas aussi simple que cela. Le Congrès de Nairobi en 1981 ou plus exactement la Conférence diplomatique pour l'adoption d'un traité concernant la protection du symbole olympique n'a pas facilité les choses. Et aujourd'hui, nombre de pays ou plutôt nombre d'opérateurs postaux hésitent à se lancer dans les émissions olympiques. Non seulement les anneaux olympiques (dessinés par P. de Coubertin) sont protégés contre les utilisations commerciales abusives, mais les termes, les mascottes, les logos, etc., etc., sont également protégés ! Alors, les utiliser sur des timbres ou des oblitérations cela peut coûter cher, très cher et être fort peu rentable par rapport aux ventes que l'on peut en escompter !
Peut-être payons-nous aujourd'hui les abus qui ont été commis par le passé par des états dont les agences postales n'avaient d'autres ambitions que de vendre un maximum de figurines qui n'avaient d'olympique que le nom ou le sujet qu'elles montraient. Etats qui, parfois, n'avaient même pas une délégation sportive pour les jeux! On peut regretter le temps des premières émissions olympiques : 1896, les douze timbres émis par la Grèce qui cotent une fortune lorsque l'on arrive à les trouver neufs ... sans charnière ! Dessinés et gravé par L.E. Mouchon, ils ne comportaient pas les anneaux ! On pourrait également évoquer les quatre timbres émis pour les jeux de Paris de 1924 et les entiers ou ceux des jeux d'hiver de Grenoble en 1968 ... Les temps ont changé, les mentalités aussi et il y a fort à parier que les collectionneurs du monde entier ne verront pas la cupidité et comprendront fort bien que la France, aujourd'hui, ne leur offre que peu de timbres à collectionner.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
avril   2024

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 265 - Avril 2024
ÉDITORIAL : Question et réponse
La nouveauté du mois est sans nul conteste la publication de cet ouvrage de plus de 100 pages sur les timbres de distributeurs de France par le groupe Yvert & Tellier. Un nouveau catalogue dans la longue série développée par l'éditeur amiénois depuis plus d'un siècle et qui fera sans aucun doute des heureux. Les timbres de distributeurs sont apparus en France dès 1969 et le premier d'entre eux fut débité par la machine installée à Montgeron dans l'Essonne.
Ensuite, différentes machines seront testées lors des grandes manifestations philatéliques parisiennes où des collectionneurs venus d'ailleurs et principalement d'outre Rhin ont dépensé des centaines de pièces de monnaie pour obtenir ces vignettes d'affranchissement si convoitées. Et puis sont apparues les fameuses vignettes LISA à l'aspect si "informatisé" au départ et puis de plus en plus illustrées, objets d'émissions très détaillées dans le cursus du programme philatélique français.
D'aucuns diront que les quelques pages insérées dans le Catalogue des Timbres de France général suffisent amplement pour classer ces vignettes et avoir un aperçu de leur valeur. Je leur répondrai qu'il faut absolument posséder cet ouvrage qui compte 128 pages et montre tous les visuels existant sur le sujet ! Sans oublier bien entendu les différentes évolutions de tarifs qu'ont pu traverser ces différentes vignettes au cours de leur existence. Cet ouvrage n'a bien sûr pas pu se réaliser sans l'étroite collaboration des deux spécialistes sur le sujet: MM. Alain Gengembre et Bernard Héron.
Cette première réponse donnée aux collectionneurs spécialisés, la question qui va être posée ci-dessous s'adresse essentiellement à tous les lecteurs de ce magazine quels qu'ils soient. Êtes-vous pour ou contre le maintien des fiches cartonnées insérées chaque mois au milieu du magazine ? Pourquoi poser maintenant une telle question alors que cet fiches existent depuis la création de Timbres magazine voici presque un quart de siècle. Comme dans beaucoup d'autres domaines d'activité, l'épidémie de COVID, le confinement et la crise économique qui s'est ensuivi ont été des facteurs dont l'influence négative a été grandissante au fur et à mesure des mois. Pour ce qui nous concerne, cela a été surtout l'augmentation du prix du papier qui nous a conduit à nous faire imprimer hors de nos frontières pour maintenir un prix de vente du magazine qui puisse rester acceptable pour la majorité de nos lecteurs. Prix que nous avons dû, hélas, rehausser récemment parce que nous ne pouvions pas faire autrement.
La difficulté, bien sûr, se situe au niveau des coûts et la présence ou non des fameuses fiches - imprimées sur un papier plus épais et à part du reste du magazine- est déterminante. Avant de faire ce choix, nous avons souhaité avoir votre avis et c'est pourquoi cette question vous est posée. Pour nous répondre - avant le 30 avril 2024 - et nous donner votre avis, vous avez le choix entre - Utiliser le bon à découper situé en page 103 et le renvoyer à l'adresse suivante :
Timbres Magazine - Sondage,
2, rue de l’Étoile
CS 79013 - 80094 Amiens Cedex 03

- Nous faire part de votre avis en nous écrivant sur timbresmag@gmail.com
Après dépouillement nous vous ferons part de votre choix et bien sûr des commentaires que vous n'aurez pas manqué de nous adresser. D'ici là, je vous souhaite une excellente lecture

Michel Melot, Rédacteur en Chef
Faux : pour tromper La Poste ... et le collectionneur
Ils circulent depuis le mois de janvier et nous en avons eu connaissance qu'au mois de février par une lettre d'information de la Maison Calves. Pas moins de six carnets et deux feuillets de qualité remarquable sont actuellement proposés sur le marché à des prix défiant toute concurrence, à plus de 50 % sous leur valeur faciale et certains, malheureusement, ont vite trouvé preneurs ! Dès que nous avons eu l'information, nous l'avons publiée sur notre site timbresmag.com avec l'espoir d'attirer la vigilance de nos lecteurs.
La Poste a mis en branle son service juridique, le négoce et la Fédération ont également averti leurs ouailles. Voici la liste des faux d'origine asiatique actuellement reconnus :
Carnets "Tourisme" lettre verte ; Carnets "Marianne l'engagée" lettre verte ; Feuillets poste aérienne "Dewoitine"; Carnets "Métiers d'Art" lettre verte ; Carnets "Entre ciel et terre" ; Carnets "Métiers d'excellence" ; Carnets "le Petit Prince" ; Feuillets "Tombeau de Toutankhamon". Pour vous rendre compte de la qualité de ces faux, n'hésitez pas à consulter la page :
calves.timbres-experts.com/p/apprenez-a-detecter-les-tous-nouveaux
où une brillante démonstration est réalisée à partir du feuillet « Dewoitine ».
Rappelons que le commerce et l'utilisation de faux peut exposer à de graves sanctions judiciaires.
L'énigmatique Jules Cohen, contrôleur des postes à bord du paquebot Île de France(1928)
Dans Timbres magazine de février 2012 Guy Prugnon publiait pages 86 et 87 un article intitulé "Un coup monté, longuement prémédité !" complété par la Chronique de Socrate page 110. Quelques pièces nouvelles, provenant des archives inédites de l'Académie de Philatélie, sont à verser au dossier.

L'invention du "Vermillon"
Une décision du 7 septembre 1848 assigne la couleur rouge au timbre-poste de France à 1 franc (tarif du 3ème échelon de poids, de 15 à 100 grammes) qui sera mis à la disposition du public à partir du 1er janvier 1849. Le premier tirage du timbre à 1 franc a lieu du 30 décembre 1848 au 15 janvier 1849, d'abord sur demi-planche, puis à partir du 8 janvier 1849 sur planche entière.
Lettres écrites de Paris les jours qui précédèrent ou suivirent la fin du Siège, le 28.01.1871
A la fois bouleversantes, sans fard et si simples, ces lettres constituent aujourd'hui une part de l'Histoire mal connue de la capitale. Au-delà de la collection, ces courriers racontent le quotidien des Parisiens à la fin du siège.
Les débuts de la desserte maritime des "Rivières du Sud". Écrire au Rio-Pongo en 1860
Plaine côtière qui s'étire sur 300 km du nord au sud et s'étend sur 50 à 100 km de large, le "pays des rivières" n'a pas encore fait l'objet d'Entreprise de colonisation, au milieu du XIXe siècle, que déjà une petite poignée d'européens s'y est installée et compte bien rester en relation épistolaire avec la mère-patrie...
Le Maroc raconté par les timbres (1ère partie)
Le Maroc est un des cinq pays maghrébins d'Afrique du Nord, les autres étant la Mauritanie, l'Algérie, la Tunisie et la Libye. Bordé au nord par la mer Méditerranée et à l'ouest par l'océan Atlantique, le Maroc a pour voisins l'Algérie à l'est et la Mauritanie au sud, bien qu'entre ce pays et le Maroc se situe le territoire contesté du Sahara occidental.
Entiers postaux et cinéma : les réalisateurs
Avec ce nouvel article sur le cinéma sur les entiers postaux du monde, nous continuons notre démonstration du fait qu'une collection thématique spécialisée importante peut aujourd'hui être formée de ce seul type d'objet postal.
Paul Gauguin, Tahiti et la philatélie
Associer Gauguin et Tahiti, c'est presque proférer un pléonasme. Et pourtant, l'artiste n'a vécu que huit ans dans cette île et deux aux Marquises. De plus, il aura fallu attendre le cinquantenaire de sa mort (1953) pour que le Service océanien des Posts se décida à timbrifier l'un de ses plus célèbres clients. Le dernier Salon d'Automne, en novembre 2023 à Paris, a réparé fort justement cette lacune.
Le 15 de France : un essai à transformer
Les essais des classiques de France ont eu plusieurs fonctions : préparation de la mise en train, choix des couleurs, vérification des planches d'impression et tirage des feuilles de passe, ou encore essai de nouvelles encres.
L'évolution des tarifs postaux durant la crise franco-monégasque 12 octobre 1962 - 18 mai 1963
Au début des années 1960, un désaccord entre le Prince Rainier III et le Général De Gaulle débouche sur une sorte de conflit postal entre la Principauté et la métropole. Fin 1962, la Guerre d'Algérie est certes terminée mais émotions et sentiments sont exacerbés.
En 1948, l'ONU était en Palestine
Le conflit entre Israël et la Palestine est à nouveau à son paroxysme. La solution à deux États, qui prévoit la création d'un État palestinien, est privilégiée par la communauté internationale. Mais il faut rappeler que l'ONU, dès 1947, était présente sur le terrain pour élaborer une solution politique après le départ des Anglais de Palestine en mai 1948. Sa proposition de partition de la Palestine en deux États indépendants ne s'était finalement pas réalisée.
Les Polonais en France pendant la Deuxième Guerre mondiale (4ème partie)
L'émission du ler septembre dernier d'un timbre pour le centenaire de l'immigration polonaise est l'occasion d'évoquer le rôle des Polonais aux côtés des Français pendant la 2ème Guerre à travers des marques postales peu connues.
Château-Rouge : une station de métro aux allures de bal populaire
La station de métro Château Rouge dans le 18ème arrondissement, sur la ligne 4, débouche sur le boulevard Barbès qui sépare le quartier de la Goutte-d'Or de celui de la Butte-Montmartre ; elle dessert le marché Dejean et la rue Poulet d'un côté, et les rues Custine et Poulet, de l'autre. Le nom de cette station évoque naturellement un château. Et pourtant, aucun n'est en vue ! Son existence n'est mentionnée nulle part. Il n'en reste que le nom conservé par quelques commerces aujourd'hui encore.
Un timbre "tête-bêche" n'est jamais seul !
Puisqu'il a subit une rotation de 180 degrés par rapport à son voisin ! Parlons donc d'une "paire" tête-bêche, ce qui nous amène à sa présentation, parfois surprenante, sur une feuille d'album !
Répertoire des Daguin des bureaux français
LVIII. Le département de la Nièvre

Les bavardages d'Aristote : Divergences
Un de nos plus fidèles lecteurs, H. C., se trouve en désaccord avec ce que nous avons écrit dans la rubrique « en coulisses » de notre dernier numéro. Voici quelques extraits du courrier qu'il nous a adressés.
« Ma divergence avec le contenu de l'article porte sur la phrase « la philatélie, par essence, se veut apolitique... ». Pour ma part, je distingue deux choses. Les émissions postales des pays sont, pour beaucoup, des émissions politiques. Prenons les émissions françaises. Pendant des décennies, on a eu droit à la glorification du colonialisme, et des grandes figures militaires qui l'ont servi, pas aux premières révoltes des peuples colonisés. Si ce n'est pas de la politique... Lors de la seconde guerre mondiale, l'État français de Pétain émet des timbres à l'effigie de Pétain, pas de ses opposants. Politique encore. Après la guerre, c'est la glorification de la Résistance, pourtant pas très majoritaire face à la Collaboration. Politique encore. On peut être en accord ou en désaccord avec tel ou tel choix en fonction de ses convictions personnelles, mais on ne peut pas rejeter la constatation que ces choix postaux relèvent de la politique. Jusque dans le choix des écrivains timbrifiés aux différentes périodes (Daudet pendant l'État français, Camus après par exemple). Tout autre chose est l'attitude à adopter dans nos activités philatéliques, par exemple lors des réunions de nos associations locales. Il est clair que, dans ce cadre, il convient d'observer la plus profonde neutralité. Il n'est pas question d'utiliser cette activité pour propager nos convictions philosophiques, religieuses ou politiques.
Non parce que la matière première de notre activité serait neutre politiquement Ainsi que sur le plan religieux d'ailleurs (voir les timbres du Vatican, d'Espagne ou d'Iran). Mais parce que cette activité rassemble des personnes d'horizons différents sur ces plans, et que si nous voulons la faire perdurer, il convient de ne pas la polluer par des débats qui doivent trouver d'autres lieux d'expression. »
Tout d'abord, il convient de dire que le timbre irakien de 1000 fils, initialement objet d'une spéculation et déclencheur de l'article en question, est aujourd'hui disponible à l'état neuf auprès de votre marchand de nouveautés habituel. Ce qui n'était pas le cas au moment où ce petit texte a été écrit. Les réclamations et autres remous causés par cette affaire semblent donc avoir porté leurs fruits.
Concernant ce qu'écrit notre lecteur, il y aurait beaucoup à dire. A l'époque où est née la philatélie, c'est-à-dire dans les années 1850-60, le timbre n'avait pour illustrations que des profils de souverains, des chiffres ou des allégories... Peu de choses vraiment politiques en fait, il faudra attendre le début du XXe siècle pour constater l'utilisation des timbres à des fins de propagande.
Pour ce qui concerne la philatélie, à mon sens, elle n'a d'autre objet que la collection des dits timbres quels qu'ils soient, propagandistes ou pas. Difficile de ne pas être d'accord avec cela tout en sachant que cela n'a pas toujours été aussi simple compte tenu des interdictions prônées par certains états à l'encontre des émissions d'autres pays ! Je peux citer par exemples les émissions de l'État Français interdites à la collection en Roumanie pendant la période de Nicolae Ceausescu ou l'achat de timbres du Vietnam du Nord aux USA dans les années 1960-70, etc., etc.
Ce que font les postes ou les opérateurs postaux est une chose. La philatélie, elle, laisse toute liberté à ceux qui la pratiquent. Autrement dit, chacun collectionne ce qu'il veut et comme il l'entend. Notre critique s'adressait uniquement à ceux qui profitent de l'événement pour spéculer.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
mars   2024

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 264 - Mars 2024
ÉDITORIAL : Mais comment faites-vous ?
Cette question, je l'ai entendu des centaines de fois au cours de ma carrière. « Comment faites-vous pour trouver chaque mois des sujets d'articles aussi variés, aussi intéressants, aussi différents que ceux que vous avez publiés il y a des mois, des années ? La page blanche ? Vous avez dû y être confronté. Celle qu'il vous manque, que vous ne savez pas comment remplir ? Comment faites-vous ? »
J'ignore si vous, lecteurs de Timbres magazine, vous vous posez la même question, mais une chose est sûre, tous les mois vous trouvez dans ces pages, à défaut d'assouvir vos passions, de quoi lire et vous informer sur l'actualité.
Ce mois-ci encore, ce ne sont pas moins d'une douzaine d'articles différents qui vous sont encore proposés dans ce magazine indépendamment des rubriques habituelles. Des sujets sur les classiques de France comme l'histoire du vermillon ou le planchage d'un timbre assez onéreux comme le 25 c Empire, mais aussi sur l'aérophilatélie, sur des escapades en Outre-mer, en Polynésie, etc.
Les collaborateurs de ce magazine, les habituels et les occasionnels, veulent simplement partager. Vous faire connaître leurs histoires, leurs découvertes. Car si l'on dit, à juste titre, que la philatélie est une activité quelque peu égoïste, écrire et par là même divulguer au plus grand nombre ses connaissances en est l'antithèse. Pour cela, il faut être au contact de personnes enthousiastes, réceptives et positives. Je crois qu'ils trouvent tout cela auprès de Timbres magazine et je m'en félicite.
En revanche, vous ne trouverez pas l'habituelle rubrique sur les cartes postales. Serge Zeyons, collaborateur infatigable de notre magazine depuis l'origine mais aujourd'hui âgé de plus de 90 ans a décidé d'arrêter. Cela ne signifie pas pour autant la fin de la rubrique « Cartophilie » dans notre magazine. Nous lui avons trouvé une remplaçante qui assurera la continuité. Vous l'avez déjà lue : elle s'appelle Danielle Lacroix et elle sera présente dans ces pages tous les deux mois. Et puisque je parle de changement, veuillez également bien noter la nouvelle adresse de Laurent Giot. C'est toujours dans le département du Nord mais ce n'est plus au même endroit. Pour contacter Laurent, en charge de la publicité, du courrier - très copieux - des lecteurs, des relations avec les associations et les clubs philatéliques vous pouvez lui écrire : Laurent GIOT, Timbres magazine, 193, rue Roger Lecerf, 59840 Prémesques. Et pour rappel, voici son émail (toujours inchangé): laurentgiot@timbropresse.fr
Bientôt, ce sera le Salon philatélique de printemps à Salon-de-Provence puis Paris-Philex, puis les JO. Une année encore bien chargée en philatélie même si cette dernière se trouve confrontée aux défis de notre époque. Quoiqu'on en dise, la correspondance écrite disparait au profit des SMS et autres courriels. Il faudrait qu'elle s'adapte aux changements sociaux et technologiques. Mais comment ?
Des philatélistes français et étrangers s'attellent à ce problème devenu très universel. On espère et surtout on souhaite que l'on trouve des solutions même si la philatélie n'intéresse plus beaucoup la jeunesse qui voit en elle un domaine devenu sinon abscons du moins d'un autne temps, celui où, pendant presque deux siècles, les gens communiquaient avec et par le timbre.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Exposition : Salon-de-Provence, le Salon philatélique de printemps
L'édition 2023 s'étant déroulée à Paris, c'est en Région qu'aura lieu cette année le Salon de Printemps. Il fera escale à Salon-de-Provence du 4 au 6 avril. La CNEP a reçu l'aide et le soutien de l'Adphile, de La Poste, de la FFAP et de la commune de Salon-de-Provence. Un rendez-vous à ne pas manquer en attendant Paris-Philex.
Fête du timbre les 9 et 10 mars 2024 : 85 villes fêtent le timbre
Plus d'informations sur le site de la FFAP : ffap.net
L'invention du "Vermillon"
Une décision du 7 septembre 1848 assigne la couleur rouge au timbre-poste de France à 1 franc (tarif du 3ème échelon de poids, de 15 à 100 grammes) qui sera mis à la disposition du public à partir du 1er janvier 1849. Le premier tirage du timbre à 1 franc a lieu du 30 décembre 1848 au 15 janvier 1849, d'abord sur demi-planche, puis à partir du 8 janvier 1849 sur planche entière.
Du neuf sur le 25 centimes Empire
Si la plupart des bleus de France ont été étudiés dans leurs plus infimes détails, d'autres sont passés au travers des mailles du planchage. C'est notamment le cas du 25c Empire.
Air France fait sa pub sur les carnets
La publicité sur les carnets propose un large panel de sujets, tous plus intéressants les uns que les autres, pour le plus grand bonheur des thématistes. Le Musée de la Poste nous offre actuellement une exposition temporaire « Carnets de timbres dans l'air du temps », totalement dédiée aux carnets de timbres côté publicité, dont l'histoire a commencé il y a maintenant une centaine d'années. Au travers d'une scénographie originale suivant un parcours chronologique, trois grandes thématiques, la publicité, les usages et l'art, sont présentées avec pédagogie. Nous avons pensé que la thématique Air France, rarement abordée dans la presse ou les expositions, serait une aubaine pour les collectionneurs qui s'intéressent à notre célèbre compagnie nationale, de se laisser guider au fil de plusieurs publicités qui se trouvent sur des carnets de différentes natures.
La Nouvelle-Guinée néerlandaise sous mandat de l'ONU
Nous avions rappelé précédemment que les Pays-Bas avaient décidé unilatéralement de conserver la Nouvelle-Guinée au moment de l'indépendance de l'Indonésie, en 1949, et en avaient fait une nouvelle colonie, avec pour capitale Hollandia (aujourd'hui Kotabaru). Les indonésiens le contestèrent, bien sûr, et les rapports entre les deux pays se dégradèrent tout au long des années 1950, jusqu'à un affrontement armé, en 1902 !
Un graveur qui ne gravait pas
Oudiné, graveur de l'Atelier du timbre, eut deux successeurs, Tasset, puis Daussy, le premier en 1888, et le suivant en 1918. Ces deux derniers graveurs se sont illustrés en présentant le profil de la République française sur la plupart des timbres qu'ils ont signés.
Ces pays qui ont disparu
Quelques pays ont émis leurs propres timbres-poste pendant des décennies, d'autres pendant seulement quelques mois. Leur point commun : ils ont tous disparu en tant qu'État ou territoire indépendant, emportés par les aléas de l'histoire. Petit tour d'horizon, évidemment non exhaustif !
Algérie 1945-1958 : philatélie et timbres à surtaxe (4ème et dernière partie)
De 1945 à 1958, l'Algérie émet 56 timbres dont les surtaxes vont à des oeuvres sociales choisies par le gouvernement général, en majorité tournées vers les Anciens combattants. Les dernières émissions sont dominées par le contexte de guerre qui prévaut depuis le 1" novembre 1954.
Le raid Nouméa-Paris de Martinet et ses timbres surchargés (1939)
Impressionné par l'arrivée à Nouméa le 5 avril 1932 de De Verneilh, Dévé et Munch sur leur avion « Biarritz », le pharmacien Henri Martinet décide de renouveler cet exploit, mais dans l'autre sens. Cependant il ne sait pas piloter et il devra attendre 1939 pour réaliser son projet.
L'Algérie (2ème partie)
L'Algérie est un des cinq pays maghrébins d'Afrique du Nord, les autres étant la Mauritanie, le Maroc, la Tunisie et la Libye. Bordée au nord par la mer Méditerranée, l'Algérie a pour voisins la Tunisie et la Libye à l'est, le Maroc à l'ouest, la Mauritanie au sud-ouest, le Mali au sud et le Niger au sud-est.
Jamais deux sans trois... L'épopée d'Emmanuel Rougier
Dans notre publication fort appréciée des philatélistes, au moins deux de nos compatriotes, méconnus du grand public et ayant opéré dans le Sud-Pacifique, ont tenu la vedette : Charles-Marie Bonaventure de Rays (février 2020) et Onésime Dutrou-Bornier (Janvier 2024). Aujourd'hui, nous proposons d'ajouter une troisième figure à ce duo, le Père Emmanuel Rougier, que nous avions évoqué dans notre numéro d'octobre 2002, cas particulièrement éloquent, encore plus emblématique si possible du génie français.
Trois lettres d'Amérique centrale
Ces lettres découvertes il y a près de 60 ans, lors d'un passage en Amérique centrale, sont demeurées inexploitées faute de connaissances. C'est à Monsieur José Antonio Herraiz que nous devons d'avoir pu les situer.
Répertoire des Daguin des bureaux français
LVII. Le département de la Moselle

Les bavardages d'Aristote : A propos du programme...
« Il y a longtemps que je voulais donner mon opinion sur le programme philatélique. Mais on remet toujours à plus tard les choses qui ne semblent pas importantes. En effet que vaut l'avis d un philatéliste quel qu'il soit ? Je me suis enfin décidé.Tout d'abord fidèle lecteur de votre magazine je voulais vous dire tout le plaisir que je prends à sa lecture.
En ce qui concerne le programme philatélique de la poste si vous ne l'établissez pas votre magazine vu son audience peut servir de caisse de résonance même pour un petit philatéliste comme moi. Je ne connais pas les principes qui régissent l'établissement du programme annuel mais il me semble que les sujets présentés doivent être avant tout nationaux. Et il y a un sujet qui m'interpelle depuis de nombreuses années c'est le nouvel an chinois. Bon cela doit faire plaisir à la communauté chinoise de notre pays, c'est très bien. Le problème c'est l'inflation de timbres qui commémorent cette fête. Depuis 2005 (je pense) on a droit pas à un timbre mais à 10 puis à 5 et maintenant deux feuillets de 5. On a eu aussi un carnet de 12 enfin on doit allègrement aujourd'hui dépasser les 100 figurines sur le sujet. Quel évènement national quel monument quel personnage célèbre a un tel palmarès dans nos albums ? Je prends un exemple et il y en a beaucoup d'autres le général De Gaulle. On ne peut pas trouver plus emblématique de la France et bien si mes comptes sont exacts depuis 1971 on doit compter une douzaine de timbres à son effigie ! Certains dirons que le petit lapin ou le tigre sur une enveloppe est plus esthétique c'est possible mais on doit pouvoir contenter tout le monde sans forcer sur un sujet plus que sur un autre et par là même soulager notre porte-monnaie !
Voilà. Merci d avoir lu ma lettre et comme nous sommes encore en début d'année permettez-moi d'y joindre tous mes vœux les meilleurs.»
Tout d'abord merci à vous pour les mots sympathiques que vous avez pour ce magazine. Mais pour ce qui est de son audience, je répéterai ce que j'ai déjà écrit plusieurs fois dans cette chronique : si nous sommes lus par une majorité de collectionneurs qu'ils en soient ici remerciés - nous ne le sommes pas par La Poste. Et c'est bien regrettable. Mais on peut comprendre que lire des choses désagréables à son encontre n'est guère plaisant.
Ce que vous écrivez, cher lecteur, est malheureusement exact. Je connais des membres de la commission des programmes et je peux vous affirmer ici qu'ils essaient de faire valoir leurs idées et défendent le patrimoine français, qu'il soit culturel, historique, etc., etc.
En ce qui concerne le nouvel an chinois, vous n'êtes pas sans savoir que la poste française n'est pas la seule à le commémorer et si vous regardez les réalisations des autres opérateurs postaux, nous ne sommes guère mieux lotis que d'autres. Mais ce type d'émission obéit, aussi et malheureusement, à des considérations commerciales. Il n'y a pas que la communauté chinoise en France qui est concernée mais ce sont tous les collectionneurs chinois de Chine. Et il sont nombreux ! Alors doit-on reprocher à La Poste de vouloir faire du profit avec d'autres collectionneurs ? C'est un débat et c'est là toute la question.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
février   2024

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 263 - Février 2024
ÉDITORIAL : merci de nous lire chaque mois
Daté de février, ce numéro de Timbres magazine a été écrit, fabriqué et imprimé en janvier, premier mois de l'année mais, si l'on en croit les traditions, période où l'on prend les bonnes résolutions. J'ignore quelles sont les vôtres mais je peux vous affirmer ici que les nôtres sont toujours les mêmes et sont tout simplement celles qui nous animent chaque mois : concevoir un magazine qui vous plait, contenant des articles aussi intéressants que variés et pour lequel chaque mois vous courrez à votre boîte aux lettres, ou chez le libraire, vous ouvrez avec plaisir votre porte-monnaie pour vous procurer ces quelques pages de philatélie ! Mais certains dirons : « Oui, j'aime bien votre journal mais - il y a très souvent un « mais » je n'y trouve pas toujours les informations que j'aimerai y trouver pour ma(es) collection(s). » Et c'est bien là le drame. Nous aimerions, autant que vous, trouver ce sujet qui pourrait combler vos aspirations. Comme vous le savez, il existe presqu'autant de domaines de collection que de philatélistes. Et pour nous, il existe presqu'autant de raisons de ne pas pouvoir vous satisfaire. Et pourtant.
Au travers de correspondances méconnues, Jean-Jacques Curgy et Perrine Bisson nous font découvrir la vie des Parisiens durant le siège de la capitale par les armées prussiennes en 1870. Sujet ô combien dramatique mais tellement attachant car à la fois philatélique et historique et unique dans l'histoire universelle.
Les premiers pas mais aussi les premiers plis de ce que les aérophilatélistes appellent « la Ligne Mermoz » sont évoqués ici par Bertrand Sinais éminent spécialiste et historien des conflits du XXème siècle. Qui de nous savait que cette fameuse ligne avait été créée en 1919 par PG. Latécoère ? Quant aux jolis timbres gravés de l'Algérie française, ces superbes figurines dotées de surtaxes dévolues à des bonnes causes, aviez-vous une idée du contexte dans lequel chacune d'entre-elles a été émise ? François Chauvin, pendant ses vacances, a fouillé les archives et offre aux collectionneurs cet aspect méconnu - et encore historique - de ces émissions présentes dans de nombreux albums certes mais jusqu'ici dénuées de tout objet.
Autre grande figure de la philatélie que certains connaissent plus à cause de « l'erreur » du graveur qui a doté sa main de six (!) doigts au lieu de cinq sur un timbre monégasque, le président américain Franklin Delano Roosevelt collectionneur de timbres mais aussi adversaire du général De Gaulle (c'est un autre débat). C'est Jean-Louis Emmenegger, notre pigiste venu de Suisse, qui nous présente ce grand philatéliste honoré par des timbres émis par de nombreux pays. Je continuerai cette petite revue des grands articles de ce magazine par les timbres des rôles d'équipage que notre académicien, Yves-Maxime Danan, a tenu à nous présenter. Pour les néophytes, je dirai simplement qu'il s'agit de timbres fiscaux que l'on a rarement l'opportunité de voir et qu'ici, dans cet article, l'auteur dévoile quelques variétés affectant ces figurines.
Pour terminer, difficile de ne pas rendre hommage à François Mennessiez qui s'est fendu d'un petit reportage sur un personnage qui n'était pas philatéliste mais un grand musicien, j'ai nommé Michel Legrand. Même si la grande presse et les médias télévisuels lui ont déjà rendu hommage, sa place, dans l'univers de la philatélie, ne saurait lui être disputée.
Alors, varié, diversifié, intéressant, difficile de dire que ce magazine ne l'est pas ! Bonne lecture.

Michel Melot, Rédacteur en Chef
A propos du ballon monté nommé le Daguerre
le Daguerre est le 28ème ballon monté à quitter Paris assiégé par les Prussiens. Il est parti de la Gare d'Orléans de Paris le 12 novembre 1870 à 9h20. Mais qui était donc Daguerre ?
Michel Legrand : la musique de film, un pont entre deux arts
Michel Legrand, à qui le timbre rend hommage ce mois, est l'un des premiers auteurs de musique de films reconnu par la philatélie française.
Entiers postaux et cinéma : les acteurs
Avec ce troisième article sur le cinéma dans les entiers postaux, nous continuons notre démonstration du fait qu'une collection thématique spécialisée importante peut aujourd'hui être formée avec bonheur de ce seul type d'objet postal.
Le raid Casablanca-Toulouse (12-14 mars 1919), acte fondateur des lignes Aériennes Latécoère
Dans l'aérophilatélie française, la collection des aérogrammes de la ligne France-Amérique du Sud, appelée communément « Ligne Mermoz » est la plus prisée. Tout à commencé le 12 mars 1919 par un vol Casablanca-Toulouse interrompu au Canet-Plage.
Algérie 1945-1958 : philatélie et timbres à surtaxe (3ème partie)
De 1945 à 1958, le service central des PTT d'Algérie émet 56 timbres à surtaxes au profit de diverses oeuvres caritatives. Les archives du gouverneur général de l'Algérie (GGA) éclairent les enjeux de ces émissions.
Les Polonais en France pendant la Deuxième Guerre mondiale (3ème partie)
L'émission du 1er septembre dernier d'un timbre pour le centenaire de l'immigration polonaise est l'occasion d'évoquer le rôle des Polonais aux cotés des Français pendant la 2ème Guerre à travers des marques postales peu connues.
Rôles d'équipage : des variétés multiples pour un timbre unique
Le rôle d'équipage est le document dont doit être pourvu tout navire circulant en mer, dans un but de transport, de commerce, ou de pêche, avec un équipage comportant des marins professionnels (Inscrits maritimes). Toutefois, en cas de navigation de plaisance, l'équipage figurant au rôle se compose de tous les hommes aptes à la manoeuvre.
Franklin D. Roosevelt, président des USA et grand philatéliste
Né le 30 janvier 1882 à Hyde Park (Etat de New York), Franklin Delano Roosevelt est décédé le 12 avril 1945 à Warm Springs (État de Géorgie). 32e Président des États-Unis d'Amérique de 1933 à sa mort en 1945, il a marqué de son empreinte toute l'histoire de la 2e Guerre mondiale. Il est aussi à l'origine de la création de l'Organisation des Nations Unies (ONU) en 1945. Mais, ici, nous allons surtout découvrir qu'il était aussi un grand philatéliste !
Cartophilie. La lecture et les femmes
L'ouvrage Les femmes qui lisent sont dangereuses de Laure Adler et Stefan Bollmann a été l'occasion de commencer une collection peu onéreuse de cartes et cartes photos sur le thème de la lecture des femmes. En effet, dès le début de l'édition des cartes postales, des fillettes, jeunes filles, femmes de tout âge sont « immortalisées » avec un livre ou un journal. Et cela a continué sur les cartes semi-modernes.
Répertoire des Daguin des bureaux français
LVI. Le département du Morbihan

Les bavardages d'Aristote : Faut-il vraiment surveiller les produits du Salon
Je répondrai oui et non, oui car notre Poste applique une drôle de règle à l'occasion du Salon d Automne concernant le Philagenda 2024 nouveau produit tarifé 17,90 euros, qui est impossible à acheter sur le catalogue, impossible à réserver, produit « hors abonnements (à quoi sert-il d'être abonné ?) »...
Vous vous souvenez certainement de ce courrier de notre abonné de longue date Philippe Janod reçu à la rédaction et publié dans le « Courrier des lecteurs » de notre dernier numéro.
Si l'on peut comprendre sa déception, difficile d'imaginer sa réaction devant le dernier « Philinfo » (daté janvier 2024) de La Poste où, en page 13, figure la réédition du Philagenda 2024 tirée à S 000 exemplaires, toujours vendu 17,90 euros mais disponible depuis 20 décembre 2023 dans 125 bureaux de poste et avec tenez-vous bien - quatre timbres verts Marianne de l'Avenir dans une pochette cristal !
Difficile de croire que nos responsables postaux aient véritablement eu l'envie de faire plaisir aux insatisfaits et autres frustrés par les conditions de diffusion de la première édition de ce produit !
Outre le fait que cet agenda n'est sans doute pas celui que les collectionneurs attendaient ou imaginaient (voir, pour ceux qui le possèdent encore, celui réalisé dans les années 2010) en raison sans doute de sa conception et peut-être du manque de place pour y noter leurs informations, on peut se demander s'il s'agit véritablement d'une réédition ou du reliquat d'un tirage initial par trop substantiel ? Par ailleurs, remplacer le fameux bloc des quatre timbres repris de la série des sports de 1953 (dont la cotation en tant que bloc-feuillet type n'est pas certaine) par quatre timbres de la série courante que tout un chacun peut se procurer dans n'importe quel bureau de poste semble être un geste pour le moins peu commercial ! Nombreux sont ceux (particuliers et négociants) qui sont prêts à céder leurs agendas (sans bloc) gratuitement ou contre quelques euros.
Une fois de plus, on le voit bien, La Poste reprend de soi-disant bonnes vieilles idées pour commercialement gagner de l'argent et satisfaire la clientèle des collectionneurs qui, quoiqu'on en dise, répond toujours présent lorsque cet organisme, presque public tout en étant presque anonyme comme le veut l'Union Européenne, la sollicite.
Le vieux philosophe que je suis, sans doute dépassé par l'intense dynamisme de notre monde actuel, ne saurait en aucun cas cautionner ce genre d'attitude. En philatélie comme dans bien d'autres domaines, il y a des règles, des lignes rouges ou jaunes (peut importe la couleur) qu'il ne faut pas franchir. On ne peut que regretter que La Poste fasse cavalier seul et néglige les avis des professionnels de la philatélie comme le sont les membres de la Fédération, du négoce ou de la presse philatélique. Sans doute faut-il attendre que les collectionneurs se décident à boycotter ces pseudo-produits imaginés par La Poste. Peut-être aurons-nous alors le plaisir de voir les choses changer !

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
janvier   2024

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 262 - Janvier 2024
ÉDITORIAL : Une belle année 2024
Voici une nouvelle année qui commence et, pour la quatrième fois, je suis heureux de vous la souhaiter, qu'elle vous soit heureuse et vous procure beaucoup de belles choses pour vous et vos proches.
2024 sera surtout placée sous le signe des Jeux Olympiques qui se tiendront en France, dans la capitale et ailleurs, marquant aussi le centenaire des premiers jeux tenus dans notre pays voici 100 ans. Un événement qui marquera les esprits, c'est certain et qui ne manquera pas de susciter des commémorations philatéliques en France mais aussi ailleurs. Ce sera peut-être pour certains, l'occasion de démarrer une belle collection sur les JO en général - peut-être mais j'en doute beaucoup compte tenu du nombre impressionnant de timbres, entiers, oblitérations à recueillir - mais plus sûrement sur ces Jeux de Paris à l'image de celles qui ont été réalisées sur ceux de 1924. On aura l'occasion de vous en reparler.
Autre événement qui, peut-être, relancera un domaine bien particulier de la philatélie, le centenaire de la mise en service de la première machine à affranchir en France. Cet anniversaire sera souligné comme il se doit lors de cette nouvelle année.
Il est vrai qu'en matière d'anniversaires, l'année 2024 est, pour les Français, assez peu prolixe. Le type II du 25 c bleu Cérès a été émis au début de 1874 ce qui fait un 150ème anniversaire de belle facture même si ce timbre a surtout été collectionné par les planchistes et autres amateurs d'oblitérations "Gros Chiffres".
Ne surtout pas oublier le 150ème anniversaire de l'Union Générale des Postes créée le 9 octobre 1874 et qui se transformera en Union Postale Universelle quelques années plus tard. Dix ans plus tôt, la Croix Rouge avec sa vocation internationale s'était donnée pour mission l'assistance aux personnes en difficulté. En 1874, les états du monde entier décident de créer un espace postal planétaire régi par certaines règles toujours en vigueur aujourd'hui.
Bref autant d'événements dont nous auront l'opportunité d'évoquer l'existence dans les colonnes de ce magazine que vous êtes toujours aussi nombreux à apprécier "Ne changez surtout rien" m'a dit un lecteur belge dans les travées du dernier Salon d'Automne à l'Espace Champerret à Paris. Message bien reçu serai-je tenté de lui répondre même si d'autres lecteurs m'expliquent, très amicalement, qu'ils ne trouvent pas toujours dans Timbres magazine matière pour leur propre collection.
Je leur dirais simplement qu'il est difficile de contenter tout le monde. Comme vous le savez bien, la philatélie c'est de nombreuses spécialités, de multiples domaines impossibles à traiter ou à évoquer en même temps dans un magazine comme celui-ci.
Si, par exemple, Onésime 1er, ce roi (français) de l'île de Pâques vous est méconnu car il n'a pas fait de timbres, un sous-marin plongeant dans les eaux d'un lac peut vous paraître insolite. Que La Poste émette en janvier des carnets avec des timbres aux faciales obsolètes est tout aussi incongru ! Et pourtant, c'est ce que vous pourrez découvrir en feuilletant cette nouvelle livraison de Timbres magazine.
Enfin, je profite de cet espace éditorial pour adresser mes voeux à tous nos collaborateurs, en interne comme à l'extérieur, et plus particulièrement à tous les pigistes, réguliers ou occasionnels qui collaborent chaque mois à la rédaction de ce magazine. Bonne année !
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Rétrospective des émissions 2023
Avec un budget de 720 euros, le millésime 2023 est en hausse de 20 % par rapport à l'an passé. Pour acquérir les produits spéciaux et les souvenirs philatéliques, il a fallu débourser la somme de 515 euros, comme en 2022. Le coût des collectors est en baisse cette année: 73 euros contre 130 euros en 2022. La facture des autocollants dits d'Entreprise s'envole avec plus de 2800 euros. L'arrivée de la nouvelle Marianne y est pour beaucoup.
L'Algérie (1ère partie)
L'Algérie est un des cinq pays maghrébins d'Afrique du Nord, les autres étant la Mauritanie, le Maroc, la Tunisie et la Libye. Bordée au nord par la mer Méditerranée, l'Algérie a pour voisins la Tunisie et la Libye à l'est, le Maroc à l'ouest, la Mauritanie au sud-ouest, le Mali au sud et le Niger au sud-est.
L'Expo'64 à Lausanne
Du 30 avril au 25 octobre 1964, Lausanne, le chef-lieu du canton de Vaud, en Suisse, a accueilli la 5e Fête nationale Suisse, au bord du lac Léman. Un riche événement pour les Suisses venus de toutes les régions ... et pour les cartophiles et philatélistes ! Retour nostalgique sur cette belle manifestation.
Sa majesté Onésime 1er, le roi inconnu
Paraphrasant l'occitan tel qu'on le parle à Cassis, nous pouvons affirmer sans hésiter: "Qu a vist Ouagadougou et Kamtchatka e noun Cassis a ren vist" (Qui a vu Ouagadougou et le Kamchatka et pas Cassis n'a rien vu). A notre époque, tourisme de masse, émigration, immigration ont pris des proportions démesurées, mais favorisant échanges épistolaires et philatélie. Pourtant ces mouvements de population n'ont rien de nouveau. Ils étaient pratiqués, certes dans des proportions infiniment moindres, au cours des siècles précédents.
Algérie 1945-1958 : philatélie et timbres à surtaxe (2ème partie)
Durant ces treize dernières années des émissions d'Algérie, 56 timbres à surtaxe récoltent des fonds pour diverses oeuvres caritatives : en 1945 au profit des Victimes de guerre des PTT, des Oeuvres de l'Air et de la Journée du timbre (Entr'aide française). Les années qui suivent répètent ce schéma, avec pour commencer le 29 juin 1946, une Journée du timbre, consacrée aux villes sinistrées, puis le 2 octobre, la série Solidarité algérienne. La répartition des surtaxes nous éclaire sur les réseaux d'influences à l'origine de ces émissions, proches des anciens de la Résistance et de la France libre.
Les Polonais en France pendant la Deuxième Guerre mondiale
L'émission du 1er septembre dernier d'un timbre pour le centenaire de l'immigration polonaise est l'occasion d'évoquer le rôle des Polonais aux cotés des Français pendant la 2ème Guerre à travers des marques postales peu connues.
Entiers postaux et cinéma : les acteurs (1ère partie)
Avec ce troisième article sur le cinéma dans les entiers postaux, nous continuons notre démonstration du fait qu'une collection thématique spécialisée importante peut aujourd'hui être formée avec bonheur de ce seul type d'objet postal.
Cartophilie. Cartes postales surprises et mystérieuses
« Georges Clemenceau, Président de la République Française, élu le 17 janvier 1920 ». Ce texte figure sous le portrait du « Tigre », ceint du Grand Cordon de la Légion d'honneur et diffusé par une carte postale des Éditions EC. Cette carte est un leurre, une anticipation erronée. Ce n'est pas le grand homme politique qui, le 17 janvier 1920 à Versailles, est sorti vainqueur du scrutin présidentiel mais Paul Deschanel. Un vote populaire aurait probablement abouti au résultat inverse. Mais la réunion des deux Chambres en décida autrement, offrant aux collectionneurs une carte d'un genre exceptionnel que nous avons placée en tête de notre sélection de cartes postales surprises.
Rebut ? Ne pas jeter !
Les imprimés postaux ne relèvent ni de la philatélie, ni de la marcophilie mais de l'histoire postale, au même titre que les plaques de courriers ou les uniformes. Alors que les boites à timbres sont le plus souvent de fabrications artisanales.
Répertoire des Daguin des bureaux français
LV. Le département de Meuse

Les bavardages d'Aristote : Dire tout haut, et écrire, ce que beaucoup pensent tout bas ...
La rédaction m'a fait lire ce mail d'un de nos fervents lecteurs. Bien évidemment il va dans le sens de l'orientation de ce magazine mais je ne résiste pas - bien qu'il ne me soit pas directement adressé - au plaisir de vous le présenter :

Cher monsieur,
C'est par ce cher Monsieur que je débuterai cette discussion, pour ne pas dire cher Ami
En effet, bien que nous ne nous fréquentions pas régulièrement, nous nous connaissons depuis très longtemps et j'ai toujours plaisir à vous lire. Après avoir été abonné au Monde des Philatélistes (à partir de 1969), à Timbroscopie dès sa naissance, qui après avoir lutté a changé de patronyme pour devenir Timbres magazine, je suis toujours l'actualité philatélique et je m'informe par le truchement de ce journal. Merci toute l'équipe. Ce qui me fait me rapprocher de vous aujourd'hui - et qui me démange depuis un certain temps - c'est la lecture en avant-première de votre édito joint à une publicité régulière (et récurrente) (la revue ne m'est pas encore parvenue), Je viens m'associer à vos prises de position régulières quant à la philatélie, notre passion - pour vous passion-profession - ce violon d'Ingres pour nombre de vos lecteurs risque de s'essouffler si on suit les incitations faites par multiples moyens ; il ne faut pas céder aux tentations annoncées et présentées par La Poste et Philaposte ces meneurs de jeu étant eux-mêmes dépassés et à bout de souffle de nouveautés et innovations puisqu'ils reprennent des sujets déjà timbrifiés (Jeux olympiques d'Helsinki, Gustave Eiffel, Molière, C.I.T.T. 1949 pont Alexandre III - Grand palais, Victoire de Samothrace, ... ) ce qui à mon avis dévalorise ces oeuvres initiales qui ont fait, et font la richesse des réalisations et pièces maîtresses de ce passe-temps la philatélie. Même s'il faut garder à l'esprit que Philaposte est une entreprise commerciale, et de facto a des obligations pour son bon fonctionnement et la saine marche de l'entreprise, nous frisons l'abus.. Mais à qui la faute, l'émetteur de produits ou les acheteurs qui sont à l'affût de toute nouvelle émission, et en redemandent ??? Autre point fort abordé dans votre édito, la réflexion de la CNEP au sortir de ce salon d'automne sur la pérennité de ces manifestations, Quand on touche à ce qui mène le monde, l'argent, il y a souvent remise en question. Ce rendez-vous important a connu l'âge d'or, alors on fait un salon de printemps auquel on ajoute aussi les 4 jours de Marigny. Pour ne pas être en reste, la FFAP fait ses "grands messes"). C'est bien, mais le collectionneur ou le philatéliste tout passionné qu'il est n'a pas un compte bancaire auto-alimenté, réflexion également soulevée dans votre édito. Il serait très judicieux dans l'intérêt de ce loisir, qu'est la philatélie, et de ses membres, que TOUS les acteurs concernés - La Poste, la CNEP, l'ADPhile, la FFAP, et tous les intervenants - prennent conscience de la situation actuelle et se remettent en question, plutôt de se gargariser sur un tas de chiffres, d'effectifs (souvent très flous ...) ou autres sondages et critères. J'en terminerai là, avant de retrouver au sortir de l'école nos très jeunes philatélistes en herbe qui ne sont pas encore hantés par toutes ces questions. La PASSION engendre souvent l'engagement et l'investissement associatif, ces moments sont du réconfort mais laissent perplexe sur l'avenir.
Michel, encore merci de dire tout haut, et d'écrire, ce que pensent tout bas beaucoup de philatélistes, un peu anciens, même si ces méditations risquent de se perdre. Bien cordialement M.Y.

PS: Après relecture de mail avant envoi, je me pose une question : suis-je utopiste, un vieux .., ou réaliste. Non, seulement un philatéliste passionné et mordu.
En vous souhaitant une excellente année 2024, pleine de bonnes choses pour la philatélie.


voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine





la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques